Accueil Monde Asie-Pacifique

La Corée du Nord affirme avoir lancé un missile depuis un sous-marin

Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra ce mercredi une réunion d’urgence à huis clos sur la Corée du Nord qui a procédé mardi, selon Séoul, à un tir de missile balistique à partir d’un sous-marin, augmentant fortement ses capacités militaires.

Temps de lecture: 2 min

La Corée du Nord a affirmé mercredi avoir lancé un missile balistique depuis un sous-marin ce qui, si l’information était confirmée, permettrait à ce pays doté de l’arme nucléaire d’avoir une capacité de seconde frappe.

Ce test pourrait constituer une avancée technologique considérable au moment où les deux Corées, toujours techniquement en guerre, semblent lancées dans une course à l’armement et que le dialogue Washington-Pyongyang est à l’arrêt.

L’agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé mercredi que Pyongyang avait testé la veille avec succès un « nouveau type » de missile balistique lancé par un sous-marin.

Un missile en direction de la mer

Pyongyang a déjà procédé à deux lancements sous-marins en 2016 et 2019, mais le Pentagone et des analystes estiment qu’ils ont été effectués depuis une plate-forme immergée.

L’armée sud-coréenne avait indiqué mardi que l’engin lancé était un SLBM tiré depuis Sinpo, dans l’est de la Corée du Nord, en direction de la mer. Le missile a parcouru environ 590 kilomètres à une altitude maximale d’environ 60 kilomètres.

Si le nouveau missile a bien été tiré d’un sous-marin en activité, cela marquerait une nouvelle étape pour l’arsenal nord-coréen avec la possibilité d’un déploiement bien au-delà de la péninsule coréenne, et une capacité de seconde frappe en cas d’attaque sur ses bases militaires.

Course aux armements

Le Conseil de sécurité de l’ONU prévoit de se réunir en urgence à huis clos mercredi après-midi à la demande du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

La Maison-Blanche a souligné que le nouveau lancement était une menace qui ne faisait que souligner le besoin « urgent » de dialogue avec Pyongyang, mais aussi son engagement « inébranlable » à aider à défendre la Corée du Sud et le Japon.

La Corée du Nord est frappée d’une série de sanctions par l’ONU car elle poursuit le développement d’armes nucléaires et de missiles balistiques en contravention avec ses résolutions.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Martin Roland, mercredi 20 octobre 2021, 9:05

    Et bientôt la théocratie iranienne aura également l'arme atomique. Enfin ... aussi longtemps que TSAHAL n'aura pas réagi ...

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs