Accueil Culture

L’étrange «Fruit Tree» de Lara Barsacq

La chorégraphe poursuit son exploration de l’univers des Ballets Russes en s’intéressant cette fois à la créatrice de « Noces », Bronislava Nijinska.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

Après Lost in Ballets russes et IDA don’t cry me love, Lara Barsacq poursuit son exploration de l’univers des Ballets russes du début du XXe siècle. Elle se tourne cette fois vers Bronislava Nijinska, sœur du génial danseur Vaslav Nijinski, mais aussi et surtout chorégraphe qui signa notamment la création de Noces sur une partition d’Igor Stravinsky.

Tandis que le public s’installe, une musique apaisante et répétitive est jouée en direct par les quatre interprètes (trois femmes, un homme), avant que l’une accueille le public et explique en quelques mots la raison de la présence de deux photos sur le plateau : un portrait de Bronislava Nijinska, dont la main, dans une étrange position, inspire plusieurs séquences du spectacle, et une scène de Noces, au cœur du propos de cette soirée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs