Accueil Société

Excès de vitesse: fin de la marge de tolérance pour des radars tronçons sur les autoroutes belges

Les radars tronçons de sept autoroutes de Belgique flasheront 24 h/24 et 7 jours sur 7.

Temps de lecture: 3 min

Un projet pilote a été lancé mercredi sur 7 autoroutes en Belgique : les radars tronçons qui y sont installés flasheront les contrevenants aux limitations de vitesse 24h/24 et 7 jours sur 7, a annoncé le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), en compagnie de la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue (MR). Toute personne roulant à 129 km/h ou plus, compte tenu de la marge d’erreur technique du radar, se verra infliger une amende. Il n’y aura plus de marge de tolérance.

En collaboration avec la police de la route, le département de la Justice a démarré cinq projets pilotes en Wallonie et deux en Flandre.

En Wallonie, ils concernent la E42 Fleurus – Jemeppe-sur-Sambre dans la direction de Namur, l’A7/E19 Seneffe – La Louvière dans la direction de Mons, l’A16/E42 Bernissart – Péruwelz dans la direction de Tournai, A54/E420 Charleroi – Pont-à-Celles dans la direction de Nivelles et l’A4-E411 Assesse – La Bruyère dans la direction de Bruxelles

En Flandre, ils concernent l’E19 dans le Craeybeckxtunnel dans la direction de Bruxelles et l’E314 Lummen – Halen dans la direction de Louvain.

Réforme

Ces projets pilotes s’inscrivent dans le cadre de la création du parquet central pour la sécurité routière qui doit assurer un traitement uniforme des infractions dans ce domaine. Ils permettront d’identifier avec précision la charge de travail supplémentaire réelle que cela représente pour la police et la Justice de flasher en continu et sans marge de tolérance, a expliqué le ministre dans un communiqué. Actuellement, cette marge permet d’introduire un seuil de vitesse supplémentaire pour établir un procès-verbal. A certaines heures, les radars sont en outre déconnectés pour éviter un afflux de contraventions qui dépasserait la capacité du parquet.

Afin de faire face au nombre accru de dossiers, le département de la Justice s’engage à renforcer la capacité de la plateforme de recouvrement numérique « Crossborder ». D’ici fin 2022, 45 collaborateurs seront recrutés au niveau du ministère public et 30 collaborateurs au niveau des cours et tribunaux.

La création de ce parquet doit permettre de réduire la charge administrative des parquets de police. Actuellement, 80 % des amendes routières sont des perceptions immédiates. Il s’agit le plus souvent de dossiers simples, mais qui prennent beaucoup de temps. En centralisant le traitement administratif des amendes routières, une capacité sera libérée dans les parquets de police afin qu’ils se concentrent sur les infractions les plus graves.

Bientôt 108 radars tronçons

Pour ce qui est de la police, des moyens supplémentaires sont prévus pour le constat des infractions. La procédure pour recruter 35 personnes est en cours.

Par ailleurs, l’activation des radars tronçons se poursuit. Pour le moment, 72 radars tronçons actifs sont reliés aux centres régionaux de traitement de la police. Dans les mois à venir, 36 radars tronçons supplémentaires seront activés, dont 12 en Wallonie et 24 en Flandre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, mercredi 20 octobre 2021, 22:03

    "Fin de la marge de tolérance pour des radars tronçons" est la solution de facilité pour juste faire rentrer de l'argent. Par contre, contrôler la délinquance en mettant plus de moyens pour s'attaquer à la gangrène dans nos villes et villages, ce n'est pas pour demain. Pourquoi?

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 20 octobre 2021, 19:49

    Super!!! on paiera peut-être un peu moins d'impôts. Il faut aussi ajuster les amendes d'après les revenus des contrevenants, car pour certains 50€ c'est une catastrophe, pour d'autres 300€ c'est peanuts.

  • Posté par Lambert Paul, mercredi 20 octobre 2021, 16:57

    Moi je me pose une question , 24h sur 24 , 7 jours sur 7, ca va en faire un solide paquet de pv, mais qui sont les gens qui sont derrières les écrans , sont ils assermentés ou alors tout est automatisé et donc quelle est la valeur de ces pv si aucune intervention d'un agenr assermenté

  • Posté par VAN HOOSTE Christian, mercredi 20 octobre 2021, 16:45

    Quelques réflexions 1) Des panneaux qui indiquent le début d'une zone de radar-tronçon de format plus grand ; actuellement, ils sont si petits qu'ils passent inaperçus. 2) Ne pas continuer à construire le long des routes qui relient les localités les unes aux autres (maisons et centres commerciaux) ; une fois les constructions faites, la vitesse est réduite à 50 km/h là où on pouvait circuler auparavant à 90 km/h. 3) Améliorer le réseau routier : dans des endroits de plus en plus nombreux, on a l"impression de rouler sur de la tôle ondulée. 4) Faire respecter le code de la route par tous, y compris les motards. On dirait que pour ces derniers, il n'y a pas de règles. 5) Revoir les limitations de vitesse : à partir du moment où la majorité des automobilistes sont au dessus de la vitesse indiquée sur telle ou telle route, c'est que le problème se trouve du côté du fonctionnaire qui a fait le choix de la vitesse maximale autorisée. 6) Sur les autoroutes, doubler tous les panneaux de limitation de vitesse : l'un à droite, l'autre à gauche. Lorsqu'on dépasse une file de camions, on ne peut pas lire les panneaux s'ils sont uniquement mis du côté droit. 7) Etc.

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 20 octobre 2021, 16:30

    Quant à la photo qui prétend illustrer cet article, elle n'est pas non plus appropriée, car le panneau d'avertissement de la présence d'un radar n'est pas celui annonçant un radar tronçon.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko