Accueil Monde Europe

Le prix Sakharov du Parlement européen va à l’opposant russe Alexei Navalny

Le prix Sakharov met en lumière, chaque année, des personnes ou groupes défendant de manière remarquable la liberté de pensée et les droits humains.

Temps de lecture: 2 min

Le Parlement européen a décidé de décerner son prix Sakharov 2021 pour la liberté de l’esprit à l’opposant russe Alexei Navalny, actuellement incarcéré en Russie. Le groupe PPE du Parlement européen l’annonce mercredi sur Twitter.

Ce sont les présidents des groupes politiques du Parlement européen qui ont pris cette décision mercredi en milieu de journée, avec le président du Parlement, David Sassoli.

Critique virulent de Vladimir Poutine, Alexei Navalny avait fait l’objet d’une tentative d’assassinat par empoisonnement en août 2020 en Sibérie. La substance utilisée, un agent neurotoxique du type Novitchok, pointait la probable responsabilité du régime russe. Après avoir été soigné en Allemagne, l’opposant avait été emmené en prison dès son retour en Russie, en janvier dernier. Le Parlement européen le considère comme un prisonnier politique.

Le prix Sakharov met en lumière, chaque année, des personnes ou groupes défendant de manière remarquable la liberté de pensée et les droits humains. Ce sont les élus qui proposent les candidats. Le prix avait été décerné pour la première fois en 1988 à Nelson Mandela et, à titre posthume, au dissident soviétique Anatoli Martchenko.

L’an dernier, c’est l’opposition démocratique de Biélorussie qui avait été distinguée, représentée par le « Conseil de coordination », un organe créé par l’opposition et dirigé par quelques figures féminines fortes. Svetlana Tikhanovskaïa, opposante à Alexandre Loukachenko à l’élection présidentielle, était venue en décembre recevoir le prix lors d’une cérémonie au Parlement européen.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 21 octobre 2021, 15:10

    Certes, Navalny est un opposant à Poutine, mais pas que... "Amnesty International déclare fin février ne pas reconnaître Alexeï Navalny comme un « prisonnier d'opinion » en raison de ses « propos haineux ». Le militant avait notamment comparé en 2007 les Tchétchènes à des cafards et suggérait de les molester dans une vidéo qu'il n'a depuis jamais désavouée ou retirée de sa chaîne YouTube. L'ONG continue toutefois de militer pour sa libération, jugeant qu'il n'est incarcéré que pour son activisme anti-Poutine"

  • Posté par Delikovic Dogan, mercredi 20 octobre 2021, 17:41

    En l'espace de 75 ans l'europe est passée de la place de première puissance mondiale à celle d'une grande république bananière totalement asservie aux seuls intérêts américains. Le poids diplomatique de l'europe en tant que telle ne compte PAS et ne pèse PLUS RIEN sur la scène mondiale, contrairement à celui de la chine, de la russie et des états-Unis bien que celui-ci soit nettement décroissant. S'il restait un peu de fierté ou même dignité aux responsables européens (on peut rêver) ils se désolidariseraient immédiatement de l'emprise toxique qu'exerce l'Otan sur le continent. Make Europe Great Again n'est pas réservé qu'à ''nos seuls amis'' d'outre-atlantique (cette amitié vaut à peu près le poids d'un ami sur Facebook) et permettrait à l'Europe de retrouver sa SOUVERAINETÉ abandonnée depuis 3/4 de siècle et de retrouver sa place à l'instar des trois blocs qui comptent aujourd'hui et plus encore demain dans le monde. Il est plus qu'urgent pour l'Europe de changer de partenaire stratégique pour s'allier au gagnant de demain et ne pas continuer à subir l'emprise maléfique du perdant que sont les états-Unis.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mercredi 20 octobre 2021, 16:23

    Le prix Sakharov? C'est quoi le prix Sakharov? En plus venant d'un parlement constitué de "planqués". Si je comprends bien, ce Navalny défend la liberté de pensée? MDR.

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 20 octobre 2021, 16:00

    Et je voudrais ajouter que si les russes voulaient la mort de Mr Navalny il serait mort. Au lieu de cela ils ont autoriser son transfert en Allemagne pour être soigné. Sont ils si idiots ? Et de toute façon je ne crois plus ce que les anglo-saxons racontent depuis les armes de destruction massives de l'Irak. Libre à vous d'y croire.

  • Posté par Patrick Schroeven, mercredi 20 octobre 2021, 15:18

    Encore une tentative de rapprochement avec la Russie ... L´Europe, la belle donneuse de leçons.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs