Accueil Société Régions Bruxelles

Abattage rituel: une nouvelle manifestation pour dénoncer «la lâcheté politique qui fait souffrir les animaux»

Une vingtaine d’activistes des associations de défense du bien-être animal Gaia, Help Animals, La Croix Bleue de Belgique ainsi que le Conseil national de la protection animale, ont rappelé leur volonté de voir la Région de Bruxelles-Capitale interdire à son tour l’abattage sans étourdissement, y compris lors des rites religieux.

Temps de lecture: 3 min

Une vingtaine de défenseurs de la cause animale se sont mobilisés, jeudi matin, au croisement de la rue Belliard et du boulevard du Régent à Bruxelles pour fustiger «la lâcheté politique qui fait souffrir les animaux», alors que le gouvernement Vervoort doit se pencher aujourd’hui sur un avant-projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage d’animaux sans étourdissement.

Munis de masques de moutons et de bovins ainsi que de grandes banderoles symbolisant les souffrances infligées aux animaux abattus sans étourdissement, une vingtaine d’activistes des associations de défense du bien-être animal Gaia, Help Animals, La Croix Bleue de Belgique ainsi que le Conseil national de la protection animale, ont rappelé leur volonté de voir la Région de Bruxelles-Capitale interdire à son tour l’abattage sans étourdissement, y compris lors des rites religieux.

En Flandre, cette interdiction est entrée en vigueur le 1er janvier 2019, en Wallonie le 1er septembre 2019.

« Noyer le poisson »

Forts de deux décisions de justice en faveur de cette prohibition, les militants ont houspillé ceux qui, au sein du gouvernement bruxellois, s’opposent à l’obligation d’étourdissement. «Le PS et Ecolo utilisent de mauvaises excuses pour noyer le poisson», dénonce auprès de l’agence Belga le président de Gaia, Michel Vandenbosch. «Quand Rudi Vervoort (ministre-président bruxellois, NDLR) dit que cette interdiction ne fera pas avancer la cause animale en Belgique, c’est une absurdité. La Belgique interdit les combats d’animaux depuis 1929 alors que l’Espagne et la France permettent toujours des corridas très cruelles», illustre-t-il. «Ecolo estime quant à lui qu’il faut interdire tout élevage intensif avant de s’attaquer à la mise à mort, c’est une excuse parmi tant d’autres», dénonce encore M. Vandenbosch.

La Cour de justice de l’Union européenne et la Cour constitutionnelle belge ont dernièrement statué en faveur d’un étourdissement préalable des animaux lors de leur abattage rituel, au grand dam de plusieurs associations juives et musulmanes. L’abattage rituel ne prévoit en effet pas d’étourdissement de l’animal, qui doit être intact avant la mise à mort.

«Être égorgé sans étourdissement provoque une violence extrêmement grave. Les animaux se noient dans leur propre sang, c’est une mort très cruelle», insiste Gaia.

À ce propos, il existe un consensus scientifique sur le fait que l’étourdissement préalable est le meilleur moyen de réduire la souffrance de l’animal.

Le ministre bruxellois du Bien-Etre animal, Bernard Clerfayt (Défi), doit présenter ce jeudi matin, lors du Conseil des ministres, son avant-projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage d’animaux sans étourdissement, y compris lors des rites religieux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, vendredi 22 octobre 2021, 17:02

    La dénomination "halal" sur le devant des boucheries devrait être interdite car non seulement elle garantit l'égorgement sans étourdissement mais elle n'est accordée que moyennant cotisation à la mosquée, soit une sorte de subside plus ou moins volontaire à la clique religieuse.

  • Posté par stals jean, jeudi 21 octobre 2021, 15:10

    La lâcheté des professionel.le.s de la politique, toutes idéologies confondues d'ailleurs, est bien entendu une réalité, en douter un instant, est un signe évident de débilité mentale assurément congénitale ...Ceci écrit, et pour en revenir "à nos moutons" égorgés à tous les coups et en permanence par centaine de millions et pas seulement lors des fêtes "du sacrifice", juive et musulmane, préceptes religieux, obligent, doublés de la notion de Halal et de casher qui prévaut en tout temps pour faire interdire l'étourdissement préalable à l'égorgement. S'attaquer à ces deux religions, la musulmane, et la juive c'est un peu comme "se frapper le front sur le mur des lamentations"... Manifester ici et maintenant afin de voir rendre obligatoires, sous forme de loi, donc sous peine d'amendes salées ces "étourdissements" pré égorgements, est serte une belle et noble nécessité Dommage et bien regrettable que manifester son désaccord sur la voie publique, pour les mêmes raisons, dans les quelques 60 pays où l'idéologie islamique totalitaire instruite par la charia, est une démarche parfaitement impossible sans risquer l'égorgement public et sans étourdissement préalable cela va de soit...

  • Posté par collin liliane, jeudi 21 octobre 2021, 13:26

    On pourrait penser qu'un parti comme Ecolo serait sensible à la souffrance animale. Mais en réalité, il évite scrupuleusement de déplaire à ceux qui à Bruxelles constituent la majorité de son électorat. Plus besoin de part Islam.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, jeudi 21 octobre 2021, 12:03

    Le PS et les Ecolos pensent à leur clientèle. Tout est dit.

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 21 octobre 2021, 11:25

    Electoralisme avant tout pour le PS et Ecolo, lamentable. Zemmour aurait-il raison ?

Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo