Accueil Société

Verviers: les faux papiers, une obsession djihadiste

Le procès de la filière de Verviers révèle la facilité déconcertante à obtenir de « vrais faux » papiers. Marouan El Bali, le survivant de la cellule, passe aux aveux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La cellule terroriste de Verviers, démantelée après l’assaut du 15 janvier 2015, avait, outre l’accumulation d’armes et d’explosifs, une obsession : se procurer de faux papiers pour permettre le passage depuis la Grèce ou la Turquie d’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris. La longue audition, jeudi, devant la 70e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles, de Marouan El Bali, le survivant de l’assaut policier fatal donné à l’appartement du 32 rue de la Colline, où les deux djihadistes Sofiane Amghar et Khalid Ben Larbi avaient été tués, a révélé la consternante facilité avec laquelle les terroristes se procurent de fausses cartes d’identité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs