Accueil Culture

Cannes: «L’économie du couple»: la grande fierté de Joachim Lafosse

C’est son septième long-métrage, coécrit avec Mazarine Pingeot, fille du président François Mitterrand.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Joachim Lafosse est ravi. Il est à Cannes avec le film dont il est le plus fier, L’économie du couple, son septième long-métrage, coécrit avec Mazarine Pingeot, fille du président François Mitterrand. « Pour un réalisateur, ne pas aller à Cannes, c’est une grande douleur. C’est triste et très violent. Je l’ai vécu l’an dernier avec Les chevaliers blancs, avoue-t-il. Car on sait tous que c’est à Cannes que se montrent les meilleurs films de l’année. Pour moi, cette année c’est une belle histoire, car Edouard Waintrop a sélectionné le film depuis octobre. Il dit une chose très élégante, il dit qu’on lui a fait un beau cadeau. Je ne m’attendais pas à ça. Waintrop est capable de dire : “j’aime, je prends”. Pour moi, c’est ça aimer. On a profité de ça, d’autant que cette année, il y a deux frères en compétition qui sont parmi les plus grands cinéastes du monde. Ils ont rendez-vous avec la compétition pour chaque film qu’ils font et c’est normal, car la cinéphilie mondiale les attend.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs