Accueil Culture Scènes

Festival des Libertés: qui croire, en ces temps de méfiance généralisée?

Après une année d’absence, le Festival des Libertés a repris du service. Il se déroule au Théâtre National, jusqu’au 31 octobre, et questionne notamment nos rapports à l’information, au savoir et à l’autorité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Débats, concerts, théâtre, expositions, projection et compétition internationale de documentaires : si le Festival des Libertés est une invitation à faire la fête, il l’est aussi à la réflexion. Après une année « sans », on s’est quelque peu réveillé dans un monde de statistiques et d’algorithmes. Alors c’est évidemment la pandémie qui a « imposé » le thème de cette édition 2021 : après « Ordres, Désordres et Chaos » en 2019, voici dès lors « Confiance, Défiance et Surveillance ». Ou, comme l’expliquent en quelques questions les organisateurs : « Quelle confiance garder envers nos Etats de droit ? Quelle défiance adopter envers toute entrave aux libertés humaines ? Comment maintenir une confiance envers les faits, les acquis scientifiques et juridiques, comme socle de ce qui nous lie en tant que société ? »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 26 octobre 2021, 0:46

    J'aime bien les pastafaris, ils n'emmerdent personne.

Aussi en Scènes

Critique Petit garçon en robe, «Norman» questionne la norme

Déjà sollicité en Irlande, au Québec ou chez nos voisins flamands, « Norman » fait figure de pépite jeune public. Trajectoire d’un petit garçon qui vit un enfer depuis qu’il va à l’école en robe, la pièce se poursuit par des rencontres avec les enfants, autour du « il », du « elle » et du « iel ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs