Accueil Économie

Radicalisation: les agents de la SNCB seront mieux contrôlés

Les réunions se multiplient entre les chemins de fer et l’Autorité nationale de sécurité. Objectif  : déterminer quelles installations et quelles fonctions devront faire l’objet d’une attention particulière afin de limiter le risque d’attentats.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quelque 33.000 personnes travaillent aux chemins de fer. La plupart d’entre elles sont évidemment très honorables mais une vigilance accrue s’impose désormais. Les gares comme les trains voire d’autres infrastructures ferroviaires sensibles constituent autant de cibles potentielles, parfois d’autant plus « intéressantes » pour d’éventuels terroristes que des dizaines de milliers de voyageurs les empruntent chaque jour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs