Accueil Société

Les demandeurs d’asile refoulés par Fedasil: il n’y a plus de place

Seules les personnes vulnérables ont pu être prises en charge. Une solution d’accueil temporaire doit être trouvée rapidement pour les jours à venir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

La crise de l’accueil prend un mauvais air de déjà-vu. Jeudi, les demandeurs d’asile qui se sont présentés au Petit Château, à Bruxelles, ont trouvé portes closes. Problème : le réseau d’accueil sature avec un taux d’occupation de 96 % et le centre d’arrivée par lequel les personnes transitent quelques jours avant d’être dispatchées vers des places d’accueil n’a tout simplement plus de place. Seuls les profils vulnérables – les mineurs non accompagnés, les familles et les personnes malades – ont pu être accueillis, soit 111 au total. Les autres – une centaine, selon une source – devront se débrouiller pour trouver une solution d’hébergement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs