Accueil Culture Musiques

Concours Reine Elisabeth: Jurinic, une fois encore, surprend, Pierdomenico confirme

Au Reine Elisabeth ce jeudi, les interprétations de Mozart étaient des plus contrastées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Difficile d’imaginer interprétations plus contrastées de Mozart. Dans son K 467, Su Yeon Kim se montre directe, plutôt véloce, presque hâtive tout en restant délibérément en surface de l’œuvre. Changement complet d’ambiance avec le K 537 de Aljosa Jurinic qui semble délibérément vouloir bousculer les choses et creuser le discours au-delà de son équilibre apparent. L’allegro initial semble volontairement lent, bousculé entre chocs et contre-chocs comme s’il voulait casser la fluidité mélodique. Un climat que l’on retrouve dans la cadence de Reger. Sobre et recueilli, le larghetto conserve cette impression d’éloignement avant qu’un final d’une étincelante verve ne nous ramène à l’incontournable fluidité incontournable chez Mozart. Le résultat surprend mais l’épure proposée interpelle. Jurinic ne fait décidément rien comme les autres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs