Accueil Belgique Politique

Bruxelles: l’abattage rituel fera débat au Parlement régional

Le gouvernement bruxellois a renvoyé le dossier clivant aux députés. Il a par ailleurs désigné Cristina Amboldi à la tête d’Actiris.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement bruxellois s’est libéré de deux dossiers à haut potentiel crispant, ce jeudi. Il a d’abord désigné Cristina Amboldi à la tête d’Actiris. Pour rappel, l’actuelle directrice de cabinet adjointe de Bernard Clerfayt, ministre (Défi) de l’Emploi, était classée première à l’issue de la procédure de sélection. La semaine dernière, sa nomination, en remplacement de Grégor Chapelle, avait toutefois été bloquée, des doutes ayant été émis quant à un éventuel conflit d’intérêts : elle aurait, assuraient certaines sources, « adapté la description de poste pour la fonction à pourvoir ». D’autres démentaient catégoriquement, arguant qu’il s’agissait là de « manœuvres orchestrées par le PS » pour pousser sa candidate, Olivia P’Tito, directrice de Bruxelles Formation, classée deuxième. Ambiance entre rouges et amarantes… Mais fumée blanche, ce jeudi, Actiris a sa nouvelle directrice générale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par VERHEYDEN Stephane, vendredi 22 octobre 2021, 17:49

    Et il faut faire confiance à ces escrolos-PS. Les verts sont les 1ers à crier au feu, à restreindre nos libertés au nom de la terre. Interdire purement et simplement l'abattage rituel est prioritaire. Et si ils ne sont pas contents, qu'ils aillent dans les pays où le bien-être animal n'est pas respecté et qu'ils y restent surtout

  • Posté par VERHEYDEN Stephane, vendredi 22 octobre 2021, 17:49

    Et il faut faire confiance à ces escrolos-PS. Les verts sont les 1ers à crier au feu, à restreindre nos libertés au nom de la terre. Interdire purement et simplement l'abattage rituel est prioritaire. Et si ils ne sont pas contents, qu'ils aillent dans les pays où le bien-être animal n'est pas respecté et qu'ils y restent surtout

  • Posté par collin liliane, vendredi 22 octobre 2021, 11:15

    Le vert est aussi la couleur de l'islam. Cherchez en ligne "drapeaux musulmans".

  • Posté par eric biltiau, vendredi 22 octobre 2021, 9:08

    Voila qui va faire les choux gras de tous ceux qui disent que les politiciens ne servent à rien (de bon!). Comment, en effet, au 21è siècle, peut-on s'attarder sur un élément capital et primordial qui nierait la défense du bien-être animal pour mettre en avant toute autre considération ancestrale, barbare et nazionne. La violence doit être condamnée sous TOUTES ses formes en ce et y compris la protections des animaux comme celle des femmes battues entre autres. Si ces "élus" n'acceptent pas cette ligne de conduite du pays démocratique dans lequel ils (elles) vivent, qu'ils (elles) DEGAGENT de notre système politique.

  • Posté par Lecharlier Thierry , vendredi 22 octobre 2021, 8:58

    Un vrai écologiste devrait militer pour la fin de l'abattage tout court et pour la fermeture des abattoirs au nom du bien-être animal pour l'aspect éthique de la question. L'élevage représentant la majorité des émissions de gaz à effet de serre, son abolition devrait être aussi une de leurs priorités.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs