Accueil Société

Agressions sexuelles à Ixelles: les photos du nouveau rassemblement

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées ce soir au Cimetière d’Ixelles pour manifester contre les violences sexuelles. Ils ont voulu se faire entendre des autorités communales qui se sont réunies à ce moment-là.

Temps de lecture: 2 min

Environ 500 personnes, selon la police de Bruxelles-Ixelles sur place, ont manifesté jeudi soir à 18h30 sur la place Fernand Cocq à Ixelles, devant la maison communale, pour mettre en lumière les agressions sexuelles récemment dénoncées dans des bars du quartier étudiant.

Des messages comme « quand je sors, je veux être libre, pas courageuse », « violées de mères en filles », « police complice » et « ras-le-viol » s’élevaient au-dessus de la foule. Des discours ont été prononcés.

« Réapproprions-nous l’espace public, que la peur change de camp », a clamé Alicia Novis, chargée de mission à l’ONG Le monde selon les femmes. « Soutenons les survivantes d’agressions, mais aussi et surtout responsabilisons les hommes… Quand feront-ils un travail sur leur posture, leurs comportements et leurs actions ? Quand abandonneront-ils leurs privilèges pour soutenir réellement l’égalité ? » La poursuite des affaires par la justice a aussi été critiquée par les intervenantes.

Des témoignages d’agressions sexuelles et de viols commis par au moins un employé des bars Waff et El Café dans le quartier étudiant du cimetière d’Ixelles ont récemment afflué sur les réseaux sociaux. Le parquet de Bruxelles a confirmé l’ouverture d’une enquête en lien avec le dépôt de « plusieurs plaintes ».

La jeune femme derrière le hashtag #balancetonbar sur Instagram a pris la parole lors du rassemblement et a appelé à « partager les témoignages, à continuer à libérer la parole et à faire du bruit ». Elle explique qu’« il y avait énormément de témoignages qui affluaient après ce qui est sorti sur le El Café et le Waff… J’ai voulu créer un espace de parole pour les femmes. Balancetonbar concerne tous les bars de Bruxelles. Il y a beaucoup d’agressions sexuelles et il y a une omerta, un silence par rapport à cela ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko