Accueil Monde France

France: 100 euros seront versés aux français qui gagnent moins de 2.000 euros net par mois

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé une « indemnité inflation » de 100 euros qui sera versée automatiquement à chaque Français qui gagne moins de 2.000 euros nets par mois.

Temps de lecture: 2 min

Une « indemnité inflation » de 100 euros sera versée automatiquement à chaque Français qui gagne moins de 2.000 euros nets par mois à partir de décembre, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex sur TF1, face à la hausse des prix de l’énergie et des carburants.

Cette indemnité sera versée automatiquement, sans aucune démarche nécessaire, aux salariés (dès fin décembre), fonctionnaires (janvier), indépendants, chômeurs ou retraités (« un peu plus tard »), soit à 38 millions de personnes au total, afin de répondre à la hausse des prix des carburants et autres produits, a-t-il dit, une mesure « qui se voit », a insisté le Premier ministre.

Le chef du gouvernement a mis en parallèle ce montant de 100 euros, pour contrecarrer l’inflation en général, à une somme de 80 euros qu’il assimile à la facture, en moyenne, de la hausse des carburants sur l’année (en se basant sur 9 centimes par litre de plus à la pompe sur l’année et une distance moyenne parcourue par les Français de 14.000 kilomètres).

Une solution « juste et efficace »

C’est la solution « la plus juste, la plus efficace », a estimé Jean Castex, qui s’applique aux automobilistes et aux autres, à ceux qui vont travailler en voiture ou pas.

Malgré cette dépense supplémentaire de 3,8 milliards d’euros, qui sera tirée du budget général de l’Etat, le Premier ministre a assuré que la France tiendrait ses engagements en matière de déficit public.

Le gouvernement a annoncé « un déficit à 5 %, donc en forte diminution par rapport à 2021, en 2022, nous tiendrons cet objectif », a-t-il asséné.

Par ailleurs, le prix du gaz en France sera bloqué « tout le long de l’année 2022 », et non seulement jusqu’à avril 2022, a annoncé mercredi Jean Castex en soulignant le niveau élevé des cours mondiaux.

Plusieurs annonces

Les experts « nous disent que vraisemblablement la décrue » des prix « sera plus lente » que prévue et « donc nous avons pris nos responsabilités, en maintenant le blocage des prix sur tout le long de l’année 2022 », a déclaré le Premier ministre sur TF1.

M. Castex avait déjà annoncé le 30 septembre le blocage du prix du gaz pour environ cinq millions d’abonnés (dont trois millions au tarif réglementé) pour faire face aux hausses constantes depuis des mois. « Les prix du gaz par rapport à 2019 ont été multipliés par 6 », a ainsi observé M. Castex mercredi.

Il a également tenu à confirmer : « en 2021 le pouvoir d’achat des Françaises et des Français augmentera ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 22 octobre 2021, 0:46

    En Belgique les salaires sont indexés et une telle mesure n'est donc pas nécessaire.

  • Posté par Dubois alain, vendredi 22 octobre 2021, 6:46

    Tout à fait, in travailleur avec un salaire bas ou moyen de + ou - 3000 euros Bruts sera augmenté de 60 euros fin de ce mois et normalement, avec le prochain saut d'index, 60 euros fin mars ou avril 2022. En + les barêmes fiscaux seront également indexés donc une diminution du précompte professionnel en janvier 2022 et 2023. Et quand les prix de l'énergie diminueront nous garderons ces hausses de salaires et ce tous les mois. Les 100 euros que de la France donne aux salaires de max 2000 euros ne représentent quasi rien du tout.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs