Accueil Monde États-Unis

Insurrection à Washington: Steve Bannon, proche allié de Trump, déféré à la justice

La Chambre des représentants a choisi de confier l’examen du dossier Bannon au ministère de la Justice dans le cadre de l’enquête sur l’insurrection du 6 janvier. A supposer que Bannon soit traîné en justice, l’instruction pourrait durer des mois, voire des années, faisant de lui un martyr de la cause trumpienne en vue des prochaines élections.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

La Chambre des représentants a voté jeudi pour déférer le cas de Steve Bannon au ministère de la Justice. L’ancien directeur de cabinet et éminence grise de Donald Trump, soupçonné d’avoir contribué à orchestrer l’assaut du 6 janvier contre le Capitole (5 morts, plus 4 ultérieurement), refusait catégoriquement de comparaître devant la Commission d’enquête de la Chambre. Celle-ci avait appelé mardi à des poursuites criminelles pour outrage au Congrès.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 23 octobre 2021, 0:34

    "A supposer que Bannon soit traîné en justice..." ??? "trainé en justice" ??? On sent de la part de l'auteur une sympathie certaine pour le maître à penser de Trump. Une sorte de Goebels américain, en quelque sorte. Ce personnage immonde - on a du mal à l'appeler "homme" - qui, invité par Marine Le Pen, n'a pas hésité à déclarer à son audience ravie : "N'ayez pas peur d'être appelés “racistes“". Une certaine Marine Le Pen qui n'avait pas hésité à camper dans le lobby de la Trump Tower dans l'espoir d'une audience auprès du führer des lieux et qui cultive ses liens avec un autre grand humaniste siégeant, lui, au Kremlin. Celui qu'un certain Mischaël Modrikanen, notre (très) petit nazillon belge avait appelé à être le pivot de son mouvement d'extrême-droite belgo-européen. Qui se plaindra que l'infâme ait disparu des radars? Ne nous y "trumpons-pas", Bannon est un des architectes, si pas "Zi" architecte, du suprémacisme blanc US qui fait des petits ici-même. Le Trumpisme n'est rien moins que du fascisme, appelons un chat "un chat". Cet excrément ne mérite rien d'autre que les latrines de l'histoire. Malheureusement, il y a fort à parier qu'il ne sera jamais "trainé" en justice, aux States ou ailleurs, puisqu'en novembre 2022, dans un an, la Présidence Biden prendra fin, avec le retour du Congrès aux mains des Républicains désormais quasi-unanimement trumpistes, qui stopperont toutes actions envers ceux qui ont fomenté le 6 janvier 2021, dont son principal instigateur, Steve Bannon. Quand j'ai besoin de vomir, je n'ai qu'à penser à son nom.

  • Posté par Webber Martin, vendredi 22 octobre 2021, 23:52

    Condoleezza Rice, étonnante complice de Trump et Bannon, sans parler de sa trahison du mémoire de Colin Powell et tous les afro-américains. "Passer à d'autre chose" que la justice pour les siens?

  • Posté par Demaseure Thierry, vendredi 22 octobre 2021, 20:22

    Indirectement un bel aveu de culpabilité de Trump !

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs