Accueil Culture Livres

Planter des arbres

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

« Une civilisation se développe lorsque les anciens plantent des arbres en sachant qu’ils ne se reposeront jamais à leur ombre. » C’est tiré d’Ivul, un film de l’artiste britannique Andrew Kötting. Claire Fercak cite cette phrase dans son livre Après la foudre (Arthaud). Et je me suis permis de la reprendre parce qu’elle dépeint si justement et si cruellement notre monde d’aujourd’hui où on abat des arbres bien davantage qu’on n’en plante. Un monde qui devrait penser à demain et après-demain, à nos enfants et petits-enfants, à ceux qui viennent après nous et qui pourront, eux, se reposer à l’ombre des arbres qu’on n’abat pas et de ceux qu’on plante. Mais non, après nous le déluge, ou plutôt le réchauffement climatique, comme aurait dit, prétend-on, Madame de Pompadour pour remonter le moral de Louis XIV, consterné par une défaite militaire. Et comme pourraient dire actuellement une bonne partie des dirigeants de cette planète. Cessera-t-on enfin de déforester, commencera-t-on enfin à reboiser ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs