Accueil Police et justice

#balanceTonBar: comment les bars et discothèques luttent contre les agressions

Patrons et patronnes se disent choqués mais pas surpris par les événements du Cimetière d’Ixelles. Surveillance des verres, des toilettes, aide pour le retour à la maison, les idées ne manquent pas. Reste à concrétiser parfois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

On a eu les fermetures à cause du coronnavirus, maintenant le pass sanitaire qui vide les caisses et voilà encore un nouveau choc. » Liza Miller, la patronne du Pantin, institution de la place Flagey à Ixelles, ne s’est pas encore tout à fait remise de la polémique autour d’un barman violeur officiant à deux kilomètres à vol d’oiseau de son café. Dès le départ, elle a alerté ses collègues via le groupe whatsapp qui réunit les commerçants du coin. « Il y a eu très peu de réactions, c’était noyé dans tout le reste et on ne connaissait pas encore le fond de l’affaire. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs