Accueil Culture Musiques

Bernard Haitink, la force tranquille au service d’une pensée pure et nette

Bernard Haitink, considéré comme l’un des plus grands chefs d’orchestre de sa génération, est mort à Londres à l’âge de 92 ans, a annoncé jeudi soir la société gérant ses intérêts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Bernard Haitink s’est éteint jeudi soir dans sa résidence londonienne à l’âge de 92 ans. Il avait décidé d’arrêter sa carrière de chef d’orchestre à 90 ans, donnant son dernier concert le 6 septembre 2019 à Lucerne en interprétant la 7e symphonie de Bruckner à la tête des Wiener Philharmoniker. Ce n’était pas une annonce surprise : la décision avait été délibérée et sagement annoncée. C’était dons avec un de ses deux compositeurs fétiches, Bruckner (l’autre étant Mahler qu’Haitink avait mis fin à sa carrière de chef d’orchestre). Et cet « Au revoir » était aussi pudique que son entrée dans le métier. A notre époque où les jeunes loups de la baguette partent à l’assaut des plus grandes phalanges dans les pages les plus spectaculaires, la démarche d’Haitink s’éclaire comme un long parcours de formation.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Restons Optimistes , mardi 26 octobre 2021, 14:19

    Un des meilleurs chef du moment.

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs