Accueil Monde Europe

Coronavirus: submergée, la Bulgarie va envoyer des patients à l’étranger

Le ministre bulgare de la Santé a prévenu sur la chaîne Nova TV que si la courbe des contaminations ne se réduisait pas d’ici 10 à 15 jours, il y aurait « d’énormes problèmes ».

Temps de lecture: 2 min

La Bulgarie a annoncé samedi être sur le point d’envoyer des malades du Covid-19 à l’étranger, alors qu’une quatrième vague submerge son système hospitalier incitant la Roumanie voisine à relever ses restrictions.

Le ministre de la Santé Stoycho Katsarov a prévenu sur la chaîne Nova TV que si la courbe des contaminations ne se réduisait pas d’ici 10 à 15 jours, il y aurait « d’énormes problèmes ».

« Notre capacité en termes d’effectifs et de ventilateurs est presque épuisée, nous allons devoir chercher de l’aide à l’étranger », a-t-il alerté. « Des discussions sont en cours avec l’UE pour transférer des patients dans d’autres pays, si on devait en arriver là ».

Un confinement pas exclu

Le ministre a ajouté qu’un nouveau confinement n’était pas exclu.

Malgré la mise en place d’un pass sanitaire dans des lieux comme les restaurants et les centres commerciaux, des experts signalent que la vague actuelle pourrait entraîner jusqu’à 5.000 à 9.000 contaminations par jour d’ici deux semaines, dans ce pays de 6,9 millions d’habitants.

La Bulgarie et la Roumanie ont le plus faible taux de vaccination de l’UE, freiné par la diffusion de théories complotistes et la méfiance des populations envers les autorités.

Seuls 24 % de Bulgares et 33 % de Roumains ont achevé un parcours vaccinal complet.

La Roumanie, pays de 19 millions d’habitants, a enregistré 1,5 million de cas, avec 15.000 nouvelles contaminations recensées samedi.

Le gouvernement renforce ainsi les mesures pour lutter contre l’épidémie, en rendant le masque obligatoire sur tout le territoire à partir de lundi et en interdisant les événements comme les mariages pour 30 jours.

En parallèle, les salles de sport, les centres commerciaux et les restaurants devront exiger le pass sanitaire et les personnes non-vaccinées devront respecter un couvre-feu à 22H00.

Autant de mesures qui pourraient être à l’origine d’une accélération de la vaccination, observée récemment dans les deux pays.

Le gouvernement roumain a annoncé vendredi que 130.000 personnes s’étaient rendues dans un centre de vaccination au cours des 24 dernières heures, dont un record de 86.000 personnes recevant leur première injection.

Les centres de vaccination bulgares ont eux aussi signalé une hausse de fréquentation après la mise en place du pass sanitaire annoncé jeudi, avec trois fois plus de personnes recevant l’injection vendredi par rapport à la semaine précédente.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bastin Eric, dimanche 24 octobre 2021, 17:09

    Illustration cruelle de ce qu'il en coûte à des populations de ne pas se vacciner. Ces deux pays ont déjà passé un été très difficile par rapport à ceux de la "vieille Europe" et la situation y devient totalement hors de contrôle.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 24 octobre 2021, 16:05

    C'est quand même curieux que M. Dedecker ne juge pas bon de commenter cet article-ci sur sa théorie de l'inutilité du vaccin et du CST.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 24 octobre 2021, 19:54

    Ici, là-bas en l'occurence, sa petite personne n'est pas dérangée.

  • Posté par Constant Depiereux, dimanche 24 octobre 2021, 11:10

    L'irresponsabilité politique de nos dirigeants dans une situation qui imposerait d'exiger une vaccination obligatoire est criminelle...

  • Posté par Bartet Guy, samedi 23 octobre 2021, 23:53

    C'est quand même triste de constater que seule la coercition (l'annonce du passe sanitaire) convainc les antivax et autres dubitatifs (pour rester gentil).

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs