Accueil Culture

Coeur de pirate, «Impossible à aimer»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Voici de la part de Béatrice Martin un album classique dans le bon sens du terme. Comme s’il s’agissait de résumer qui elle est vraiment en revenant sur ses amours passées, histoire de tourner la page, Cœur de Pirate nous offre un bel album sans doute pas surprenant (sinon la voix électro de « Hélas » en clôture) mais beau dans le sens chaleureux et réconfortant. Entre la harpe d’Éveline Grégoire-Rousseau et le piano d’Alexandra Stréliski, en plus du sien, Béatrice nous convie dans son univers très connu mais dont on ne se lasse pas ici en raison de la production léchée de Renaud Bastien et de mélodies adaptées à sa voix autant qu’aux textes parlant le langage du cœur. Du pur Cœur de Pirate !

Universal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs