Accueil Société

Les gens du voyage n’ont nulle part où passer l’hiver en Belgique

Pour préserver les enfants, la communauté aime rester sur le même terrain équipé de l’eau et de l’électricité entre décembre et mars. A Bruxelles et en Wallonie, il n’en existe pas.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Avec ses 67 hectares de nature préservée, ses 17 km de sentiers dédiés à la balade ainsi que son étang de pêche et sa plaine de jeu, le domaine provincial du Bois des rêves, ouvert toute l’année, à Ottignies-Louvain-la-Neuve, attire depuis 1971 tous les candidats à la détente, à l’amusement et au ressourcement. Depuis le début du mois d’octobre, son parking 2 fait aussi le bonheur d’une autre population, plus inhabituelle : des gens du voyage. Une quarantaine de caravanes blanches s’y est installée. A quelques centaines de mètres des premières maisons du quartier, les familles ont trouvé leurs marques. Pas pour longtemps puisque la convention signée avec la province du Brabant wallon, propriétaire des lieux, stipule que la communauté doit libérer les lieux pour le 31 octobre. Pour aller où ? C’est ce qui tracasse au plus haut point Etienne Charpentier, chef de la communauté et président du comité national des gens du voyage.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, lundi 25 octobre 2021, 10:23

    Comme c'est étrange...., il n'y a pas moyen de mettre un "commentaire" lié à l'article sur "73% des jeunes musulmans se sentent chez eux à Bruxelles". Pourquoi cette discrimination ? La rédaction a-t-elle peur d'avoir d'autres remarques ou interprétations à cet "article...." ?

  • Posté par Esquenet Alexandre, lundi 25 octobre 2021, 6:56

    Ils sont Français très bien ils peuvent aller avec leur caravanes au sud de la France, et y rester.

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 24 octobre 2021, 21:19

    Pour le bien des enfants ? Auxquels ils ne permettent pas une scolarité normale le reste de l’année ? Sans même parler du reste. A Evère, pas mal d’habitants n’ont plus envie de les revoir.

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 24 octobre 2021, 21:19

    Pour le bien des enfants ? Auxquels ils ne permettent pas une scolarité normale le reste de l’année ? Sans même parler du reste. A Evère, pas mal d’habitants n’ont plus envie de les revoir.

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 24 octobre 2021, 21:19

    Pour le bien des enfants ? Auxquels ils ne permettent pas une scolarité normale le reste de l’année ? Sans même parler du reste. A Evère, pas mal d’habitants n’ont plus envie de les revoir.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs