Accueil Monde Afrique

RD Congo: les Églises catholique et protestante vent debout contre le passage en force

La Commission électorale indépendante sera dirigée par un proche de Tshisekedi, Denis Kadima.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Calme, déterminé, le président Tshisekedi, dans une brève allocution télévisée, a tenté de mettre fin à la tempête politique qui secoue son pays : il a entériné le choix de Denis Kadima à la tête de la Commission électorale indépendante (Ceni), confirmant ainsi le choix déjà formulé par six confessions religieuses sur huit. Le problème, c’est que la constitution exige que la désignation d’un homme aussi important que le futur arbitre des élections prévues pour 2023 doit être faite à l’unanimité. Voici un an, arguant qu’un autre candidat, Ronsard Malonda, n’avait été soutenu que par le parti de Joseph Kabila et ses alliés, le chef de l’Etat avait rejeté cette candidature. Deux poids deux mesures donc… Cette année, l’épreuve de force a été plus grave encore : les Églises catholique et protestante, qui rassemblent 80 % des croyants et disposent d’un important maillage social à travers les centres de santé et l’enseignement, se sont opposées frontalement à Denis Kadima.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Ilunga Nkaya Nkaya Nkaya, mercredi 27 octobre 2021, 10:34

    C'est un réquisitoire contre le pouvoir en place et non une analyse objectif. D'autre enjeux peuvent expliquer la position de l'église comme l'imposition de la gratuité de l'école qui retire a l'église catholique et protestante yne grosse source d'argent. De plus si on veut invoquer les démons tribunal alors il faut préciser qui les représentants de deux églises sont du même tribu ngala et que d'autres évêque d'autres ethnie ne sont pas aussi investi. Les 4 autres confessions ne sont pas dirigé par de lubas. Et le parlement a entériné la nomination. Monsieur katumbi n'a pas encore prouvé sur le terrain sa ultra popularité madame la journaliste il faut donner des chiffres pour le démonter. Je reste convaincu qu'il n'a pas d'assises populaire. Vous parlez d'ensemble comme force politique. Il faut préciser qu'ensemble et un regroupement de plusieurs partis que moïse a voulu unifié en un Parti. Mais la majorité a refusé raison pour laquelle régulièrement le prises de position du parti ensemble n'est pas suivi par le regroupement politique ensemble. Pour preuve le soutien lors des élections présidentielle de plusieurs partis membres du regroupement même des partis du grand Katanga pour félix. Si je réagi c'est surtout pour vous signalé madame la journaliste que dans votre argumentaire vous insistez sur la fibre ethnique pour justifier le soutien a félix et de vous rappeler que la population luba a déjà été l'objet des actions d'épuration ethnique avec a la clé plusieurs centaines de milliers de morts. Faite votre travail sans suscité la haine même si pour éviter de parler de lubas vous dites kasai au Congo et surtout au katanga cette région est utilisée pour désigner les lubas et vous le savez bien.

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 25 octobre 2021, 0:52

    Et le taux de vaccination proche de zéro, Tshisekedi y étant opposé, on en parle ? Ils ont du donner des centaines de milliers de doses à des pays voisins, avant qu'elles n'expirent.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs