Accueil Culture Livres

Ahmet Altan, lauréat du Femina étranger

Avec son roman « Madame Hayat », le romancier et journaliste turc envisage le climat pesant qu’impose le pouvoir de son pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Lauréat du Femina étranger, Ahmet Altan sait de quoi il parle quand il fait dire à Sila, un des personnages de Madame Hayat  : « Fazil, on ne peut plus vivre dans ce pays. C’est de pire en pire chaque jour. » Avec Fazil, elle envisage de quitter la Turquie. Ce que n’a pas fait le romancier, qui est aussi journaliste, avant d’être arrêté en 2016, accusé d’avoir participé à une tentative de putsch et emprisonné. Son histoire personnelle ressemble à celle de nombreux intellectuels dans le monde qui subissent une répression non pas aveugle, comme on le dit parfois, mais au contraire ciblée vers celles et ceux qui pensent, qui écrivent pour faire réfléchir. Et, ainsi, ont vocation à résister à la pensée unique qui caractérise toute dictature.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs