Accueil Société Régions Hainaut

Energie: une alternative est proposée au projet Boucle du Hainaut

Le groupe Revolht propose une solution « innovante et respectueuse de l’environnement «  au projet d’Elia.

Temps de lecture: 3 min

Après un an de travail et d’études, le groupe Revolht a proposé lundi, lors d’une conférence de presse tenue à Lens, une alternative à la Boucle du Hainaut, ce projet de ligne à très haute tension de la société Elia. L’ASBL citoyenne avance, selon elle, une solution innovante et respectueuse de l’environnement et de la santé.

Le projet d’Elia « Boucle du Hainaut » consiste en la réalisation d’une autoroute énergétique, « chaînon manquant » dans le transport de l’électricité à travers la province. La potentielle nouvelle ligne à 380 kV serait établie sur un « corridor » de 84,8 kilomètres envisagé entre le poste à haute tension d’Avelgem et celui Courcelles, via 14 communes hainuyères. Toutes les communes concernées se sont opposées au passage de la ligne à très haute tension sur leur territoire.

Pour Revolht, la Boucle du Hainaut, que l’ASBL considère conjointement avec le projet d’Elia « Ventilus » en Flandre, comporte, notamment, de nombreux risques sur le plan environnemental et sanitaire, provoqués par le champ magnétique de ligne aérienne. Elle nécessite par ailleurs, une révision du plan de secteur, première étape de son éventuelle réalisation.

Une alternative : le courant continu sous terre

Le groupe Revolht a remis un rapport circonstancié et assorti de propositions d’alternatives pour transporter l’énergie renouvelable offshore. « Le réseau belge doit certes évoluer en ce sens », a expliqué Revolht, soulignant que « tant au niveau européen, national et régional, les investissements en infrastructures publiques sont censés s’inscrire dans une politique durable et une vision à long terme ».

L’alternative de Revolht, dont le principe a été validé par une étude de l’UMons, porte sur la technologie choisie, le courant continu (DC) en enfouissement, contrairement au courant alternatif (AC) en aérien du projet d’Elia. La technologie peut être enterrée, par exemple, le long des autoroutes, des RAVEL, des chemins de halage. Elle viserait à oublier l’autoroute énergétique envisagée par Elia pour plutôt considérer différents points d’origine énergétique à relier en direct avec différents points d’arrivée. Et de citer comme exemples de points d’origine énergétique, les éoliennes de la Mer du Nord, la connexion avec le Danemark, ou avec l’Angleterre via le projet Nautilus, ou encore avec la France via Avelin, tandis que la centrale TGV de Seraing Lixhe, le poste de Courcelles, Mons et le zoning de Ghlin-Baudour ont été évoqués comme points d’arrivée.

Ces « possibilités de connexion DC pourront être validées et échelonnées dans le temps, en collant au mieux à la réalité des futurs projets de développement économique », fait valoir Revolht.

« En acceptant les projets Ventilus et Boucle du Hainaut d’Elia, le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux engageraient la Belgique et les régions dans une voie de développement unique qui, déjà aujourd’hui, est incohérente avec la stratégie européenne d’intégration d’un mixe de solutions pour la transition énergétique », estime le mouvement citoyen.

Selon Revolht, les projets de la Boucle du Hainaut et Ventilus seraient évalués à deux fois 500 millions d’euros, pour un montant de deux milliards d’euros en ce qui concerne l’alternative proposée par Revolht. « Notre projet et son estimation seraient étalés dans le temps, en fonction des besoins », a expliqué un porte-parole de l’ASBL. « Le tout est, finalement, de savoir, si on conserve la solution en arien avec tous ses inconvénients ou si on passe dans une approche innovante et respectueuse de l’environnement. Nous pensons que la balle est dans le camp du politique ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, lundi 25 octobre 2021, 19:13

    Le DC c'est mieux. Le seul soucis c'est pour couper le courant en charge, là c'est la mierdass (pas de passage par le point 0 V).

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 25 octobre 2021, 18:44

    On entend souvent les gens se plaindre de la laideur des éoliennes, mais que dire de ces pylônes haute-tension, qui sont encore plus laids. Si on pouvait enterrer les lignes, ça serait effectivement préférables.

Sur le même sujet

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo