Accueil Monde France

Etude sur la jeunesse française: «Pour les jeunes, le vote est devenu vain»

Incroyablement désenchantée mais aussi résiliente et prête à réinventer l’engagement : c’est la jeunesse française telle qu’elle ressort d’une vaste enquête passionnante sur une génération « en sécession ».

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 6 min

C’est un livre passionnant. Dans La Fracture (éditions Les Arènes), le politologue Frédéric Dabi et le sociologue Stewart Chau décrivent une jeunesse qui ne croit plus en la politique. Une génération qui a traversé plusieurs crises avant d’être frappée par le covid. Et si, malgré tout, c’était d’elle que venait la surprise à la présidentielle ? Le directeur général de l’Ifop, Frédéric Dabi, s’en explique.

La jeunesse telle qu’elle ressort de votre étude apparaît terriblement désenchantée. Le désespoir a progressé de façon spectaculaire. En vingt ans, la mesure du niveau de bonheur a chuté de 27 points !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 26 octobre 2021, 10:38

    la démocratie ... ca fait longtemps qu'elle est morte. tous les pays dit démocratiques trahissent les idéaux, la morale et l'ethique du principe fondateur. les votes de la populations ne sont plus que des placebos, l'exercice du pouvoir par des gens intéresses plus par leurs pouvoir et leurs intérêts personnels ou ceux des lobbys font le contraire de ce qu'ils devraient faire pour être compatible avec une société démocratiques. a force de fermer les yeux sur les crimes commis par les dictatures et pays voyous amis ainsi que les pillages des multinationales et la destruction de la planète surtout en Afrique, en Amérique latine ou le moyen orient tout en prêchant la bonne parole et s'erigeant en donneurs de leçons, ne passent plus auprès des gens bien informes grace a des medias independents ou des ONG's. les partis politiques traditionnels et les medias obéissant a quelques propriétaires peu scrupuleux qui essayent de formatter les opinions publiques sont tous responsables de la situation.

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 27 octobre 2021, 15:56

    Malgré tous ses défauts la démocratie reste le moins mauvais des systèmes politiques. Oui il y des partis mais on peut fonder des nouveaux, oui il y a des lobbys mais on peut en créer des nouveaux. Et ceci grâce au vote uniquement. Ou alors ces jeunes qui croient que le vote est vain que préfèrent ils: un leader maximo, un petit père des peuples ou encore un facho ou un populiste qui les caresse dans le sens du poil? Et excusez moi de demander, vous faites référence à quels " médias indépendants" et quelles ONG.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs