Accueil Société

«Walk in my Shoes»: un jeu pour mieux comprendre les migrants

Cet outil pédagogique a été conçu par Caritas International et Justice & Paix avec le soutien de la Coopération belge au développement ainsi qu’avec l’aide du corps enseignant et de personnes réfugiées.

Temps de lecture: 2 min

Les ONG belges Caritas International et Justice & Paix ont lancé lundi après-midi le jeu sérieux sur les migrations forcées et les conflits « Walk in my Shoes », en présence du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Sammy Mahdi.

Le portail interactif www.walk-in-my-shoes.be a été conçu pour les élèves des 2e et 3e degrés du secondaire, mais il peut être consulté gratuitement par toute personne intéressée par les questions migratoires. Il soumet les participants aux choix difficiles faits par les jeunes Sifa de la République Démocratique du Congo, d’Hassan de Syrie et de Senait d’Erythrée, trois personnages fictifs développés sur base de témoignages réels de demandeurs d’asile. Des articles ou encore des vidéos de témoignage aident les joueurs à poser des choix éclairés.

Deux classes d’une soixantaine d’élèves, issus de l’institut Marie Immaculée d’Anderlecht et de l’Athénée Unesco de Koekelberg, ont été conviées lundi après-midi dans les locaux de Caritas International à Saint-Josse-ten-Noode pour tester le jeu. « Ce qui m’a frappé dans Walk in my Shoes, c’est que ces jeunes réfugiés vivent des choses très fortes alors qu’ils sont encore très jeunes », s’est étonné Elias (17 ans), un élève de l’Athénée Unesco de Koekelberg.

À travers ce jeu, Caritas International et Justice & Paix veulent faciliter la mise en dialogue des questions de migration par les jeunes, les intervenants pédagogiques et leurs proches. Les deux acteurs espèrent qu’en faisant marcher les participants dans les pas des migrants sur les routes de l’exil, ils susciteront de l’empathie et participeront à contrer la peur de l’Autre.

« La gamification a une réelle valeur ajoutée pour enseigner aux jeunes des connaissances et des compétences », estime Sammy Mahdi. « Si les connaissances sont transmises aux élèves de manière ludique et interactive, l’envie d’apprendre est doublée. En outre, ce jeu permet d’informer objectivement sur la migration et les réfugiés. Trop souvent, le débat sur la migration est mené sur la base d’informations erronées ou de fake news. Cela ne fait que renforcer la polarisation de notre société. Des initiatives comme celle-ci contribuent à résoudre ce problème ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko