Accueil Belgique Politique

Marghem tacle le rapport du CSS sur le nucléaire: «La conclusion est purement idéologique»

Le Conseil supérieur de la santé a rendu public un rapport fouillé dont la conclusion est sans appel : l’utilisation actuelle de l’énergie nucléaire ne tend pas à satisfaire les principes de développement durable. Le débat sur la sortie du nucléaire s’enflamme.

Temps de lecture: 2 min

Le rapport du Conseil supérieur de la Santé (CSS) sur l’énergie nucléaire en Belgique a relancé le débat de la prolongation du nucléaire en Belgique. Marie-Christine Marghem était l’invitée de La Première (RTBF) ce mardi matin.

L’ancienne ministre fédérale de l’Energie a critiqué ce rapport. Selon elle, « il comporte des biais d’analyse, avec des éléments dans le rapport qu’on ne retrouve pas en conclusion ». Elle ajoute qu’il « se termine par une conclusion purement idéologique qui montre que l’ensemble de ces scientifiques est fiché sur la décroissance, c’est tout à fait respectable mais ce n’est pas scientifique ». Elle critique le fait que trois experts qui ont participé à l’analyse et qui « ont refusé de se faire identifier alors qu’ils avaient un avis dissident. Sur le plan scientifique, c’est nul ».

Confiance aux experts ?

« A partir du moment où les experts font de la politique, le politique doit rester prudent. Le politique est là pour faire son choix et non pas pour reprendre les conclusions de rapports scientifiques multiples et divers qu’il a à consulter. » Marie-Christine Marghem évoque une manipulation politique. « C’est extraordinaire que ce rapport tombe quelques jours avant la COP26, où l’on va aller expliquer tout ce que la Belgique veut faire pour réduire les émissions de CO2 ». La manipulation vient « d’initiatives à l’intérieur de ce pôle d’experts qui sont orientés idéologiquement, on le voit dans leurs conclusions. Ou alors ce rapport a été commandé par des gens qui veulent faire grandir l’idée qu’il faut cesser de produire de l’électricité avec le nucléaire dans notre pays. Ce qui va nous mettre dans un problème d’approvisionnement, de factures d’électricité – parce que le gaz coûte cher – et dans un problème relatif au CO2 ». Elle souhaite entendre les auteurs de ce rapport à la Chambre.

Un parfum de crise politique ?

Marie-Christine Marghem n’est pas d’accord avec la ministre fédérale belge de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen). « Quand elle dit qu’on ne remplace pas le nucléaire par le gaz, c’est faux ». L’ancienne ministre ajoute « Le MR va vouloir continuer de prolonger deux réacteurs, parce que l’alternative ne sera pas possible. Il faut éviter d’augmenter le CO2, ce que Tinne Van der Straeten est en train de faire ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 26 octobre 2021, 14:30

    Je découvre que Mme Marghem est une experte nucléaire dépourvue d'idéologie. Comme quoi, ...

  • Posté par zay sergio, mardi 26 octobre 2021, 12:57

    Qu'il n'en déplaise aux fanatiques verts, Mme Marghem a parfaitement raison. Nos soi-disant comités sont des organes purement politiques qui se mimétisent à la couleur à la mode (maintenant c'est le vert, avant c'était le rouge) et on l'a vu aussi dans d'autres domaines. On ne voit pas où c'est la science dans leurs avis. Des lors que nos amis "flower power" au gouvernement et dans ce blog nous disent ou ils vont prendre les Gigawatts nécessaires à ne pas plonger le pays dans l'obscurité sans construire des centrales au gas. Et svp évitez de répéter à l'infini l'ânerie des energies renouvelables et faites quelques calculs élémentaires (si on vous l'a appris à l'ecole)

  • Posté par Cornelis Michel, mardi 26 octobre 2021, 11:11

    C'est bizarre comme le lobby nucléaire s'est découvert tardivement une passion pour les émissions de CO2. Et comme ils n'ont aucun autre argument, il s'en servent... C'est oublier un peu vite que ces deux réacteurs ne représentent que 4 % de l'énergie consommée en Belgique, qui reste très très largement fossile. Pour décarboner, il sera bien plus efficace d'investir ailleurs les centaines de millions d'euros nécessaire à la prolongation de ces deux réacteurs (car on oublie de dire que prolonger n'est pas simplement synonyme de "rester ouvert" ou de "ne pas fermer")

  • Posté par Lambert A., mardi 26 octobre 2021, 12:31

    Bien d'accord avec vous Mr Cornelis. Lesdits lobbyistes du nucléaire s'inquièteraient des émissions de CO2 ???? Par contre, lorsqu'il s'agit du développement exponentiel des transports routiers et aériens, et des nuisances multiples qu'ils engendrent, là rien à dire, tout est parfaitement maîtrisé ??? Vraiment déplorable !

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 26 octobre 2021, 11:37

    J'ai oublié ma source pour les chiffres: https://www.febeg.be/fr/statistiques-electricite

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs