Accueil Léna

Le cadeau de l’architecte Renzo Piano aux mamans incarcérées à Rebibbia, près de Rome

Construite au sein de la prison, la « maison de l’affection » sera l’endroit où les mères recevront la visite de leurs enfants.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Il s’agit d’une petite maison qui a tout d’une petite maison. Tout comme la prison a tout d’une prison. » Et elle s’appelle « Mama », ajoute Renzo Piano. Ici, Mama est un acronyme, mais c’est aussi le mot de l’amour, car si l’on en croit les dictionnaires, « ma » est la première syllabe prononcée par les nouveau-nés qui, chassant on ne sait quel son ou quelle ombre, la répètent et l’allongent, la déforment et la dédoublent, pour finalement prononcer le tant attendu « mamma ». Quel autre nom pouvait-on donner à cette petite maison en bois orange posée sur la pelouse de la prison pour femmes de Rebibbia, près de Rome ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs