Accueil Monde Asie-Pacifique

Japon: la douleur des femmes à la Cour impériale

La princesse Mako, nièce de l’empereur du Japon, s’est mariée mardi après des années de controverse au sujet de son union avec son fiancé roturier Kei Komuro. Un événement en catimini, dépourvu de toute cérémonie officielle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La journée aurait dû être joyeuse et légère. Elle fut sinistre et raide. Tendue à l’extrême, même, à l’image des visages, marqués par la fatigue, de ses deux protagonistes. La noce, si tout s’était passé comme prévu, se serait déroulée en présence de centaines d’invités vêtus de chatoyants kimonos de soie, sur fond automnal ravissant d’érables rougeoyants. Mais, au final, mardi, le Japon n’a vécu qu’un mariage princier en catimini – comme gêné – et dépourvu de toutes cérémonies officielles. C’est sans précédent dans la plus vieille monarchie du monde.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs