Accueil Belgique

Une galaxie sous haute sécurité

L’e-santé en Belgique s’articule sur une série de « coffres-forts » et de plateformes qui partagent les mêmes niveaux de sécurité. Un nouvel outil d’authentification, homologué à un niveau inférieur, a semé la pagaille : Helena.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Une prescription, des résultats de tests de labo, une radio, un résumé médical, un schéma vaccinal… Tous les jours, les professionnels de la santé (médecins, kinés, infirmières à domicile, dentistes, maisons de repos, hôpitaux…) s’échangent des tonnes de données. Cela exige des serveurs sécurisés fonctionnant 24 heures sur 24 pour stocker et communiquer les données. Plusieurs « coffres-forts » de dossiers médicaux et portails d’accès ont vu le jour. Certains portés par des institutions (comme l’UZLeuven ou l’UZGent), d’autres par des fédérations de médecins (comme la coopérative Medispring), des acteurs privés (CareConnect de Corilus, HealthOne, Medinect…). Ou directement par les autorités publiques : le Réseau Santé bruxellois, le Réseau Santé wallon (RSW) ou CoZo, la « Collaboratief Zorgplatform » en Flandre. Au niveau fédéral, on retrouve MaSanté.be, porté par le SPF Santé publique, portail d’accès unique qui s’appuie en réalité sur les plateformes régionales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs