Accueil Opinions

Joan Tronto: «Le soin aux autres a été racialisé et genré»

Penseuse de l’« éthique du care », Joan Tronto plaide pour une meilleure répartition et valorisation des activités de soin à l’autre, invisibles et exercés par les plus vulnérables dans notre société.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Grande philosophe de l’« éthique du care  » (soigner, se soucier des autres) la politologue féministe Joan Tronto a reçu ce mardi le titre de docteure honoris causa du secteur des sciences humaines de l’UCLouvain. Ce mouvement intellectuel prône une société plus équitable, en valorisant et en répartissant mieux les activités de soin aux autres et à l’environnement, mis en lumière récemment par la crise sanitaire.

Quelle est l’origine de l’« éthique du care » ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs