Accueil Économie

L’art via les «NFT»: pas (encore) à l’ordre du jour

L’art numérique, commercialisé sous forme de « NFT », a le vent en poupe. Pas suffisamment cependant pour ôter les réticences des banquiers privés à s’y engouffrer. Au motif de la prudence, avant tout.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 4 min

Si la plupart des banquiers privés témoignent, à l’instar de certains de leurs clients fortunés, d’une réelle appétence pour l’art, il n’en est pas encore de même pour l’une de ses formes les plus contemporaines : les « NFT » (pour « Non Fungible Tokens », ou « jetons non fongibles » en français). A savoir : l’art vendu, par le biais de la technologie de la blockchain, sous forme de créations numériques uniques en tant que telles ou de certificats numériques d’œuvres existantes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs