Accueil Culture Livres

Jakuta Alikavazovic reçoit le Médicis essai

Dans « Comme un ciel en nous », Jakuta Alikavazovic passe une nuit au Louvre et y trouve le souriant et mystérieux fantôme de son père.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 2 min

Une nuit dans un musée, c’est fascinant, non ? Stock en a fait une collection, « Ma nuit au musée », où des écrivains et écrivaines racontent leur nuit passée dans l’un ou l’autre musée. Amigorena, Salvayre, Bilal, Simani, Daoud, Valdés l’ont déjà passée. Jakuta Alikavazovic a choisi le Louvre et s’y installe un soir de mars 2020, section des Antiques, salle des Cariatides, avec la Vénus de Milo et l’Hermaphrodite Borghese. C’est bien sûr le Louvre traversé d’ombres qu’elle veut vivre, mais aussi, et surtout, le fantôme du père qu’elle veut retrouver. Et omettons le mot fantôme, parce que l’image du père n’a rien d’effrayant, elle est au contraire souriante, joyeuse même. Et légèrement mystérieuse, puisque ce père, installé à Paris après avoir fui le Monténégro avec sa femme, chaque fois qu’il visitait le Louvre avec sa fille Jakuta, lui lançait : « Et toi, comment t’y prendrais-tu pour voler la Joconde ? »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs