Accueil Société Régions Wallonie

Le prix actuel du chêne va tuer les derniers scieurs wallons

Les ventes automnales de feuillus sont paradoxales. Alors que les argentiers communaux se frottent les mains, les scieurs wallons sont désespérés car ils ne peuvent s’aligner sur les prix de vente des négociants qui revendent toutes les grumes en Chine. Une catastrophe pour le secteur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Dans le marché du bois, la réalité d’hier ne l’est pas forcément demain, les prix jouant au yo-yo pour diverses causes souvent liées au marché international. Cela suscite pas mal d’inquiétudes chez les derniers scieurs wallons de feuillus. Les ventes automnales de bois sur pied donnent en effet le tournis pour ce qui est du chêne, tout cela étant dû à 3-4 sociétés de négoce qui achètent à tour de bras pour revendre le tout sur le marché chinois. Pour les scieurs wallons et les analystes du secteur forestier, on est en train de se tirer une balle dans le pied. L’un d’entre eux estime d’ailleurs « qu’un pays qui vend la majorité de ses matières premières de qualité à l’exportation glisse lentement mais sûrement vers le sous-développement ! »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Constant Depiereux, jeudi 28 octobre 2021, 15:20

    Nos édiles communales se laissent à nouveau diriger par le profit à très court terme. Quand les scieries wallonnes seront hors jeu, qui leur versera les taxes communales qu'elles versaient?

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs