Accueil

Une frénésie qui ne touche pas le hêtre

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Cette folie sur le chêne frappe-t-elle aussi le hêtre ? « Pas vraiment, estime Eugène Bays. Je préconise d’ailleurs de ne plus vendre de beaux hêtres pour l’instant. Si c’est pour terminer en bois de chauffage à 15-20, voire 25 euros le m3 ou en pâte à papier chez Burgo à 10 euros le m3 alors que le beau hêtre se vend à 80-100 euros le m3, c’est du gâchis. Le hêtre n’intéresse plus l’export comme avant. La mode a changé alors que l’exportation a acheté à tour de bras quand il y a eu les tempêtes des années 90. Aujourd’hui, il n’y a plus de scieries wallonnes qui travaillent le hêtre. Et les scieries wallonnes qui travaillent le feuillu n’ont rien à voir avec celles qui sont spécialisées dans le résineux. Vica-Bois à Florennes, c’est 10.000 m3, Fruytier, c’est un million de m3 de résineux ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs