Accueil

La troisième dose généralisée pas à l’ordre du jour

La demande du gouvernement flamand d’offrir un « booster » à l’ensemble de la population n’a pas été retenue lors du Comité de concertation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 1 min

Grosse confusion autour de la troisième dose du vaccin contre le coronavirus. Le gouvernement flamand avait communiqué vendredi pour réclamer qu’elle soit administrée à toute la population âgée de plus de 12 ans, comme en Israël. Cela ne sera pas le cas. Rien n’est envisagé à ce stade, si ce n’est de demander un avis au Conseil supérieur de la Santé. Et encore, uniquement quand cet organe consultatif jugera qu’il est pertinent de rendre un avis sur la question.

Ce qui est sur la table des ministres de la Santé, c’est l’élargissement des catégories concernées par la troisième dose. Les soignants et les personnes souffrant de « comorbidités » du covid (obésité, hypertension, etc.) pourraient recevoir une dose supplémentaire mais ce n’est pas encore acté. On parle de valider la décision durant la semaine de Toussaint.

Pour l’instant, sont donc uniquement concernés par la troisième dose : les personnes âgées de plus de 65 ans ainsi que les immunodéprimés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs