Accueil Société

Les nouvelles mesures du Comité de concertation: ce qui va changer à Bruxelles et en Wallonie

Après la conférence de presse du comité de concertation de ce mardi soir, un nouveau socle de mesures sera d’application sur l’ensemble du territoire belge à partir de vendredi.

Temps de lecture: 4 min

Le comité de concertation de ce mardi 26 octobre a livré ses secrets, en fait confirmé, pour l’essentiel, les informations qui avaient affleuré déjà. Et pour cause, la hausse du nombre de contaminations, d’hospitalisations, des patients en soins intensifs.

Une tendance à la hausse à tous égards, qui s’explique par « la reprise des écoles et du travail, l’augmentation du nombre d’activités à l’intérieur en raison de l’évolution des conditions météorologiques et un comportement de contacts plus intensif ». Conclusion ? « Des fermetures de secteurs ou des restrictions d’activités ne sont pas nécessaires à l’heure actuelle ».

Urgence épidémique, pour trois mois

Le Codeco confirme le maintien de la gestion de crise par « une approche fédérale ». On sait que les mesures seront prises sous le bouclier de la « loi pandémie », non plus par arrêtés ministériels successifs.

De fait : le Codeco « prend acte de la décision du gouvernement fédéral de déclarer la situation d’urgence épidémique pour une durée maximale de 3 mois, et souscrit à cette décision ».

Mesures d’urgence, Covid Safe Ticket

Le Comité confirme « la continuité des mesures » déjà mises en œuvre de manière générale.

Entre autres, il confirme « les modalités de l’utilisation d’un appareil de mesure de la qualité de l’air (CO2) dans les établissements de restauration et débits de boissons du secteur horeca, les établissements relevant du secteur sportif, en ce compris les centres de fitness, et les établissements relevant du secteur événementiel ».

Pour les événements de masse, pour ce qui concerne l’obligation du Covid Safe Ticket, les seuils minimaux actuels de 500 personnes à l’intérieur et 750 personnes à l’extérieur sont abaissés à 200 à l’intérieur et 400 à l’extérieur. Cette mesure concerne la Flandre, puisque côté francophone, la jauge est placée à 50 à l’intérieur et 200 à l’extérieur.

Changement : le Covid Safe Ticket est obligatoire dans l’horeca également en Flandre désormais.

Encore : le port du masque est généralisé, la Flandre se voit imposer, comme la Wallonie et Bruxelles, de le généraliser. « Le port du masque obligatoire dans les espaces clos des transports en commun et des transports collectifs organisés, pour les métiers de contact médicaux et non médicaux et lors d’événements ». S’y ajoute « le port du masque obligatoire dans l’horeca, dans les magasins et centres commerciaux, dans les établissements de soins, dans les locaux accessibles au public d’entreprises, d’administrations et bâtiments publics et bâtiments de justice, dans les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques, dans les locaux accessibles aux publics des établissements relevant des secteurs culturels, festif, sportif, récréatif et événementiel, dans les bâtiments de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public de l’assistance morale non confessionnelle ». A savoir, toujours : « Le masque n’est pas obligatoire dans les lieux et événements soumis au CST, sous réserve de dispositions spécifiques ».

Le Comité rappelle en outre qu’en matière de gestion des risques, « le CST constitue une alternative précieuse pour des mesures restrictives ou des fermetures en cas de dégradation de la situation épidémiologique ». Le Codeco « maintient dès lors l’obligation de l’utilisation du CST dans les discothèques et dancings ».

Télétravail

Le Comité de concertation ne recourt pas à l’obligation de télétravail cette fois. Mais opte pour une « forte recommandation », dans toutes les entreprises associations et services pour tous les membres du personnel, sauf si c’est impossible en raison de la nature de la fonction, de la continuité de la gestion de l’entreprise, de ses activités ou de ses services.

Troisième dose

La Flandre souhaitait l’instauration d’une troisième dose. Le fédéral n’était pas convaincu de l’utilité de la chose, à ce stade. Un compromis est intervenu : « La Comité de concertation demande aux ministres de la Santé d’organiser l’administration d’une dose supplémentaire de vaccin pour la population générale dès que la place de cette dose dans le calendrier de vaccination sera scientifiquement démontrée. »

Délai

Les mesures sont prises pour trois mois. Un prochain Comité de concertation aura lieu le 19 novembre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko