Accueil Société

Opération antidrogue: «Les mafias de l’Amérique latine importent leurs méthodes chez nous», s’inquiète Frédéric Van Leeuw

Une vaste opération antidrogue a eu lieu ce mardi à Bruxelles. L’objectif était de mettre à mal une bande de narcotrafiquants active dans le commerce de cocaïne international.

Temps de lecture: 2 min

Une vaste opération antidrogue a eu lieu ce mardi à Bruxelles. On compte soixante-quatre interpellations, 114 perquisitions et 1.100 policiers mobilisés. Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw indiquait que c’était « la plus vaste opération dirigée contre le trafic de stupéfiants depuis le démantèlement, en mars dernier, du réseau de communication Sky ECC ».

Il était l’invité de la RTBF sur La Première ce matin, il est revenu sur cette opération inédite. Il explique que dans le cadre de cette opération, ils ont décrypté énormément de messages, 60 % d’un milliard de communications enregistrées sur deux ans jusqu’à présent. « Ce n’est pas uniquement les gens qui vont chercher la drogue à Anvers, ce sont tous les étages de cette criminalité organisée. » C’est du jamais vu, le ministère public semble s’être mobilisé comme un seul homme.

Des méthodes importées de l’Amérique latine

« Les mafias de l’Amérique latine importent un peu leurs méthodes chez nous. Nous avons eu plusieurs meurtres, plusieurs personnes découpées en morceaux, des faits de violence assez affreux. » Une violence telle selon lui, que les avocats eux-mêmes « n’osent pas proposer à leurs clients dans ce milieu-là d’être repentis ». Les Pays-Bas ont investi 71 millions d’euros pour la protection de ces personnes confrontées à cette violence générée par ces organisations criminelles. Frédéric Van Leeuw l’affirme, « les arrestations dans le dossier Sky ont produit de la violence ».

Cela touche tout le monde

Les attentats qui ont eu lieu il y a 5 ans, ou la Marche Blanche sont des traumatismes collectifs, tous les Belges se sentent concernés. Ce n’est pas le cas ici pour ces opérations antidrogue et la violence qui en ressort. Pourtant, selon le procureur fédéral, cela peut toucher tout le monde. Il souhaiterait « qu’on essaie de réagir avant qu’il y ait justement un traumatisme massif ».

Ce n’est plus une drogue du riche

La cocaïne est consommée chez nous, et de plus en plus. « J’ai l’impression que la cocaïne n’est plus la drogue du riche. Ce qu’on est parvenus à intercepter – et encore, c’est une infime partie – prouve qu’il y a des demandes. Cela veut dire que pas mal de gens ont besoin de cette crasse qu’est la drogue, et qu’ils la consomment. » Frédéric Van Leeuw ajoute que le problème principal chez nous, est que l’entrée de cette drogue se fait par le port d’Anvers.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par collin liliane, mercredi 27 octobre 2021, 11:35

    Pourquoi les mafias calabraise, albanaise, russe, colombienne ou marocaine ne s'installeraient-elles pas chez nous pour organiser tous leurs trafics? Les sanctions sont dérisoires.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 27 octobre 2021, 9:22

    L’Europe devrait agir contre les narco-Etats du nord donneurs de leçons. Une question de « valeurs », selon moi…

  • Posté par dams jean-marie, mercredi 27 octobre 2021, 8:45

    On a voulu importer en masse les étrangers , on l' a fait , on continue ... Voilà le résultat!

  • Posté par Jeanine Delhait, mercredi 27 octobre 2021, 8:59

    vraiment! que faites vous de la jet set qui consomme, ils ne sont pas étrangers. Et ceux qui participent car corrompus? c'est pas des étrangers non plus. vous seriez surpris de combien de gens bien de chez nous sont dans le coup et profitent. mais bien sur c'est la faute des autres, ca donne bonne conscience et permet de bien dormir

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko