Accueil Culture Livres

Les prix Rossel 2021 attribués à Philippe Marczewski et Alix Garrin

Le roman « Un corps tropical » de Philippe Marczewski remporte le prix Rossel 2021. Le prix Rossel de la bande dessinée est attribué à Alix Garrin pour son roman graphique « Ne m’oublie pas ».

Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Le 79e prix Victor Rossel de littérature a été attribué au romancier Philippe Marczewski pour Un corps tropical, paru aux éditions Inculte. Il succède au palmarès à Catherine Barreau, dernière lauréate du prix.

Cinq auteurs étaient encore en lice, que le jury présidé par Pierre Mertens, a dû départager ce mercredi, issus d’une sélection qui au départ comptait 63 ouvrages : Debout dans l’eau de Zoé Derleyn, Le cercle de Thomas Lavachery, L’été sans retour de Giuseppe Santoliquido, Mahmoud ou la montée des eaux d’Antoine Wauters, ainsi que Un corps tropical de Philippe Marczewski.

Au dernier tour, Philippe Marczewski l’a emporté par 6 voix contre 3 à Zoé Derleyn. Arrivé par le premier train en provenance de Liège pour recevoir son prix, il a tenu à remercier le jury du prix : « Merci à tout le jury de repérer des livres, pour lesquels une fois écrits et publiés, il est difficile de savoir comment ils sont reçus. Cela rend des moments comme celui-ci particulièrement chaleureux et agréables ». Philippe Marczewski, Liégeois, né en 1974, a été chercheur en neuropsychologie cognitive avant de devenir libraire. En 2019, il avait publié un premier roman intitulé Blues pour trois tombes et un fantôme, déjà finaliste du Rossel.

Thomas Gunzig, membre du jury, évoquait ce roman en parlant d’une « épopée tragique et comique » à la fois, « sensible, poétique. C’est une histoire désespérée mais pleine d’espoir, de poésie, de style, de surprises »… Le narrateur, dont le nom reste tu tout au long du roman, est un homme perdu, sans qualité, dont le simple plaisir est d’aller barboter dans le bassin du parc tropical proche de la destinataire des livraisons « en mains propres » que lui impose son bureau. Des livraisons qui l’emmènent plus loin, à Madrid puis au Pérou. L’homme est ainsi poussé comme la bille d’un flipper, toujours à la recherche du corps tropical parfait, mais se rendant compte, petit à petit, que la réalité n’est pas l’exotisme des brochures touristiques.

Le prix Rossel de la bande dessinée a par ailleurs été décerné à Alix Garrin pour « Ne m’oublie pas », un roman graphique. « C’est une fiction bondissante, un road-movie à dévorer sur les chapeaux de roues, signé par une jeune artiste belge habitée dont les personnages évadés d’une maison de repos collent au cœur et au corps ».

Ces deux œuvres ont émergé parce que ce sont deux œuvres atypiques dans un style sobre et étonnant, et qui nous ont conquis pour leur fraîcheur et leur exotisme », s’est réjoui Daniel Couvreur, responsable du prix Rossel.

Enfin, le Grand Prix Rossel de l’Académie Victor Rossel de bande dessinée a été décerné à Zidrou pour l’ensemble de son œuvre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs