Accueil La Une Monde

Meurtre de Congolais en France: condamné par défaut, le commanditaire belge déclaré mort

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Un homme d’affaires belge condamné en son absence en 2015 à vingt ans de prison pour avoir commandité l’assassinat de deux Congolais dans les Alpes françaises, a été déclaré mort en 2013 au Mexique, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Un mandat d’arrêt international avait été lancé contre Benoit Chatel après sa condamnation le 27 février 2015. C’est en réponse à ce mandat d’arrêt que la justice française a reçu, le 28 juillet dernier, un certificat de décès mexicain indiquant que M. Chatel était mort d’un infarctus à Mexico le 14 juillet 2013.

Un médecin mexicain a constaté le décès mais le certificat ne comporte ni le lieu et la date de naissance, ni le nom des parents de M. Chatel. Il est seulement indiqué un âge, une nationalité et un domicile au Brésil. Le corps a été incinéré. « On peut avoir quelques doutes. Rien ne prouve que ça soit lui qui soit mort », a commenté vendredi une source judiciaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs