Accueil Opinions

Vers une nouvelle approche de l’histoire, écrite «à quatre mains» par des Belges et des Congolais

« Bokundoli » prépare un nouveau regard sur le Congo et le passé colonial.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Durant longtemps, l’histoire de l’Afrique a été écrite à deux mains et enseignée d’une seule voix : la vision de l’ancien colonisateur était prédominante. Elle imprégnait les manuels scolaires en Europe, jusqu’à, par capillarité, influencer la vision que les Africains avaient d’eux-mêmes et de leurs compatriotes ou voisins. On sait jusqu’où cette histoire falsifiée, qui insistait davantage sur les divergences entre Hutus et Tutsis que sur l’ancienne unité du royaume, a mené le Rwanda… Aujourd’hui, en Europe comme en Afrique, on décèle une nouvelle curiosité pour l’histoire. En Belgique, très nombreux sont les jeunes Belges « de souche » ou membres de la diaspora, qui multiplient questions et revendications. La question de la restitution des œuvres d’origine congolaise est d’une actualité brûlante, la relecture de la colonisation fait l’objet d’une commission parlementaire qui est loin d’avoir terminé ses travaux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs