Accueil Belgique Politique

Comité R: le président Serge Lipszyc contraint de justifier certaines accusations

Dans une interview, il a affirmé que l’extrême droite est plus présente qu’on ne le croit au sein de l’armée, que le SGRS ne fait pas son travail et que des parlementaires sont corrompus. Un rapport lui a été demandé pour étayer ses propos.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Connu pour ne pas avoir sa langue en poche, Serge Lipszyc, le président du comité R, le comité de suivi des services de renseignements, vient de se mettre à dos une partie de l’armée et une partie du parlement fédéral. En cause, des propos incendiaires qu’il a tenus dans une interview accordée au magazine Wilfried. Au point d’avoir été invité à les développer ce mercredi après-midi à huis clos devant les députés de la commission de suivi du comité R. Quelques heures plus tôt, en commission Défense, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder (PS) avait été amenée à réagir à ces déclarations suite à des questions posées par le président Peter Buysrogge (NV-A) et le député Ecolo Guillaume Defossé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Racham John, jeudi 28 octobre 2021, 12:40

    Ah Ah sacré Ahmed va : « Des propos d’une grande gravité, plus encore s’ils sont étayés. Ils appellent un examen urgent au Parlement », a déclaré sur Twitter le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, qui réclame la réunion dans les meilleurs délais de la commission de suivi des comités P et R. Cf Le Soir 22/10/2021. Tout ça pour ça ???? (Avant même d’entrer dans la salle, il savait, comme le confirme une source anonyme, qu’il allait pouvoir compter sur un soutien sans faille d’une alliance PS-MR

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 28 octobre 2021, 12:20

    Il N'a PAS d'agenda, juste celui d'un "chevalier blanc" patenté qui s'est soudain pris, en plus, pour "Don Quichotte". Ce n'est pas très rassurant d'avoir un adepte des amalgames, des punchlines et des fake news à un poste pareil ....... Même Raoul dans ses interventions au Parlement passerait à côté de lui pour un "enfant de choeur".

  • Posté par Christian BOULET, jeudi 28 octobre 2021, 9:34

    Il s'est mis à dos la NVA et le Belang, ce qui montre bien la pertinence de ses déclarations...

  • Posté par NIVELLES Stephan, jeudi 28 octobre 2021, 9:12

    Je serais curieux de connaître l’intervention complète de l’amiral Michel Hofman, à en croire l’article, il devrait faire de la politique, il répond à coté de la question ou à la partie de la question qui l’arrange bien. Car la première question qui est posée, qu’a fait l’armée avant le vol d’armes pour empêcher que cela advienne, je ne parle même pas de complicité mais de négligence coupable, un militaire nommé Ali ou Mustapha affiché radical islamiste : 1) ferait il partie de l’armée 2) serait il sorti de l’armurerie avec du matériel lourd Le délit de faciès existe à mon avis même s’il est réprouvé par la structure de l’armée et des corps assimilés Police etc. Par contre, quand l’incendie a été allumé, effectivement l’armée a probablement mis le paquet pour qu’on la voit en action et là il n’a probablement pas été possible d’empêcher les recherches, il y aurait eu trop de complicités.

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 27 octobre 2021, 23:43

    L'extrême droite et droite sont certainement très présents dans l'armée mais également dans la police et ceci est très dangereux pour la démocratie. Il y a 40 ans nous avions des "gamelles" et des milliers de miliciens de tous bords difficiles à manoeuvrer, maintenant nous avons une armée de métier mais de quel(s) bord(s)?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs