Accueil

Caroline Désir confrontée à l’histoire coloniale

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Comment enseigner l’histoire coloniale au Congo et en Belgique ? Est-il possible de parvenir à formuler une version commune d’un passé commun, à unifier les versions des uns et des autres et d’en transmettre la substance à des jeunes qui posent de plus en plus de questions ?

Durant trois jours, l’ONG belge Coopération pour l’éducation et la Culture, soutenue par WBI - Wallonie-Bruxelles International -, réunit à Kinshasa des acteurs issus du monde de la recherche, de l’enseignement, de la société civile pour les inviter à « repenser ensemble l’enseignement de l’histoire du continent africain et du Congo ».

Caroline Désir, Ministre de l’enseignement en Communauté française assistera à ces « journées de l’histoire », où une nouvelle méthodologie, Bokundoli, littéralement « l’éveil », sera proposée. Au lendemain de la publication du rapport des experts sur la colonisation, les sujets de discussion ne manqueront pas entre Congolais et Belges…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs