Accueil Culture Livres

L’Iris noir, un salon qui place Bruxelles sur la carte du polar

Le salon de la littérature noire s’ébroue aux Ecuries royales ce week-end. Avec une flopée d’auteurs, dont Barbara Abel, Ian Manook et Olivier Norek.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

L’iris, c’est l’emblème de Bruxelles. Evident dès lors que ce festival consacré à la littérature noire s’en empare. D’abord, ça donne une belle image, avec ces taches de sang sur les pétales sombres de la fleur. Et puis ça fait référence au chef-d’œuvre de James Ellroy, Le dahlia noir. Tout profit pour attirer l’attention sur cet événement créé il y a trois ans par les éditeurs et auteurs Marc-Olivier Rinchart, Salvatore Minni et Jean-Pierre Verna. Première édition en 2019, deuxième, virtuelle, en 2020. Voici donc le troisième volume, ces samedi 30 et dimanche 31 aux Ecuries royales, à Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Chronique «Je crois à la vertu des petits peuples»

Le trajet accompli est immense, mais il reste tant de livres néerlandophones à découvrir. La revue « Septentrion » fête 50 ans de publications d’informations culturelles sur le monde néerlandophone, pour le rapprocher de la francophonie. Un projet jugé téméraire à l’époque.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs