Accueil Économie Consommation

Prix de l’essence et du diesel: le ministre des Finances souhaite réintroduire le cliquet inversé

Grâce au cliquet inversé les augmentations des prix de l’essence et du diesel peuvent être quelque peu plafonnées.

Temps de lecture: 1 min

Le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V), a plaidé jeudi à la Chambre en faveur de la réintroduction temporaire du « cliquet inversé », avec lequel les augmentations des prix de l’essence et du diesel peuvent être quelque peu plafonnées.

« Nous espérons, bien sûr, que les prix du marché se normaliseront bientôt, mais nous ne pouvons pas laisser nos ménages à leur sort en attendant », a-t-il déclaré en séance plénière en réponse aux questions des députés Wouter Vermeersch (Vlaams Belang) et Raoul Hedebouw (PTB).

Dans un système de cliquet inversé, les droits d’accises diminuent lorsque les prix maximaux atteignent un certain niveau. Si les prix à la pompe baissent, les droits d’accises augmenteront à nouveau.

Le cliquet inversé a été appliqué pour la première fois en 2005. Par la suite, la mesure a été réintroduite à plusieurs reprises, la dernière fois uniquement pour le diesel par le gouvernement Michel de fin 2015 à 2018.

Vincent Van Peteghem met désormais sa réintroduction temporaire sur la table du gouvernement, a-t-il annoncé. « Cela pourrait amortir les fortes hausses de prix pour les ménages. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Dubois alain, vendredi 29 octobre 2021, 7:28

    Cela fera ralentir l'inflation et retarder l'indexation des salaires et allocations.

  • Posté par Otte Gérard, samedi 30 octobre 2021, 2:17

    L'indexation n'est qu'un paillatif tardif et partiel à l'augmentation des prix due à la rotation de la planche à billets, suite aux déficits etc. etc. L'inflation est le plus sournois des impôts qui frappe linéairement tout le monde, mais proportionnellement le plus cruellement la population défavorisée.

  • Posté par Otte Gérard, vendredi 29 octobre 2021, 3:35

    C'est le minimum à espérer et a répéter pour les biens de première nécessité (gaz et électricité) soit par plafonnement des accises, soit par réduction de la TVA. Il est indécent que l'ogre étatique s'engraisse de manière aussi éhontée en saignant la classe laborieuse.

  • Posté par Dubois alain, vendredi 29 octobre 2021, 7:32

    Une réduction de la tva sur l'électricité, de 21 à 6%, ne vous fera gagner qu'une moyenne de 10 à 15 euros par mois. Une goutte d'eau dans un verre.

Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko