Accueil COP26

A la COP26 à Glasgow, la Belgique est attendue au tournant

Le sommet climat s’ouvre ce lundi. L’intervention du Premier ministre sera examinée de près. Toujours divisée sur le climat, la Belgique va-t-elle vaincre ses démons ? De Croo doit trouver les mots pour convaincre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Pour Charles Michel (MR), Premier ministre à l’époque, le souvenir est cuisant. Au premier jour du sommet climat de Paris – la COP21, en décembre 2015 – la Belgique reçoit le fameux « Fossil of the day ». Ce bonnet d’âne un brin acide est décerné chaque jour dans la bonne humeur par les organisations environnementales très actives dans les couloirs de la COP. Raison du blâme : les Belges n’ont toujours pas réussi à s’entendre entre eux sur la répartition des objectifs climatiques pour 2020. Par ailleurs, notre pays ne participe pas de manière ambitieuse au financement des pays les plus vulnérables aux impacts du climat. Enfin, cerise sur le gâteau, la ministre fédérale du Climat, Marie-Christine Marghem (MR), rate l’ouverture du sommet, vu qu’elle négocie avec Electrabel la prolongation du nucléaire, coiffée de sa casquette de ministre de l’Energie. Ulcéré de se voir souffleté alors qu’il appelle à un accord « ambitieux », Michel s’en souviendra longtemps. Ce n’est pas la première fois que la Belgique sera blâmée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 2 novembre 2021, 13:40

    Attendue par qui?

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 2 novembre 2021, 13:40

    Attendue par qui?

  • Posté par Esquenet Alexandre, lundi 1 novembre 2021, 10:06

    LA NVA dirige toujours ce pays.

  • Posté par Bodart Anne, dimanche 31 octobre 2021, 13:09

    une claque ? j’espère bien..sinon nos ministres de très haut niveaux auront les mains libres pour appliquer leur politique de décroissance, d'étatisme à outrance , de surveillance de masse et de taxation et interdiction de tout ce qui sort de leur religion verte

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 29 octobre 2021, 9:09

    Une "claque" ; certainement si nous persévérons à remplacer nos centrales nucléaires par des centrales au gaz ... productrices de G.E.S ! Comprenne qui pourra.

Plus de commentaires

Aussi en COP26

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs