Accueil Société

La «police des VIP» implose: «On attend qu’il arrive un drame»

Grande déglingue à la Direction de la protection, la « police des VIP ». Rangs clairsemés et malaise psychosocial ont des conséquences néfastes sur la protection rapprochée de personnalités.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 8 min

Les lèvres tremblantes. Des voix qui s’éraillent. Parfois, le ton grave de ceux qui sont résignés. Ou encore un débit de parole qui trahit un terrible besoin de livrer son désarroi. Au cours des dernières semaines, Le Soir a entendu le témoignage d’une quinzaine de membres de la DAP, la Direction de la protection. Comprendre : la police de nos « VIP » – ministres, hauts magistrats, personnalités menacées, témoins protégés, ambassadeurs ou chefs d’Etat et de gouvernement en visite en Belgique… Ils sont tous protégés par ces femmes et ces hommes en costume noir, oreillette apparente. Mais protégés par un service de police en pleine déglingue.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 29 octobre 2021, 14:22

    " “Je ne paie pas les gens pour dormir”, nous dit le directeur." >>>> Je suis interpellé par cette phrase. Il est sûrement salutaire qu'un fonctionnaire se préoccupe de ne pas gaspiller les deniers publics mais en l'occurence, ce n'est pas lui qui paie. Et si un accident survient? Qui va payer, justement?

  • Posté par TOL Jerry, vendredi 29 octobre 2021, 13:55

    Pour les plus curieux, sur Linked in , ce fameux directeur de la protection n'est pas peu fier de son oeuvre...

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 29 octobre 2021, 13:38

    A lire la réflexion du cabinet du Premier ministre, cela ne dysfonctionne pas seulement à la police des VIP. Chez le premier ministre aussi. Faut dire... avec celui qu'on a, on ne pouvais pas attendre grand chose de positif.

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 29 octobre 2021, 12:58

    L'ambiance à la police est parfois difficile. Faire une petite recherche via Google: "Commissaire Valérie Chalet".

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs