Accueil Société Régions Wallonie

Inondations: pour Daniel Bacquelaine, «il faut une culture du sauvetage comme en France»

Au plus fort de la crise, Chaudfontaine a géré les inondations avec sang-froid. Le bourgmestre regrette toutefois le manque d’aides extérieures au plus fort des événements.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Bourgmestre de Chaudfontaine depuis près de trente ans, Daniel Bacquelaine (MR) a géré son lot d’inondations sur le territoire d’une commune où circulent l’Ourthe mais surtout la Vesdre : « En 1999, on avait ouvert un robinet. Je me promenais en bottes dans la commune. En 2021, c’est un karcher qui est entré en action, transformant la rivière en torrent. »

Les crues de juillet dernier ont vraiment été historiques : « Nous n’avions imaginé cela, alors que les communes de la vallée de la Vesdre ont l’habitude des inondations. Nous avons assisté à une véritable destruction de territoire et à la disparition de tranches de vie entières. Des gens qui n’avaient pas beaucoup ont tout perdu », a-t-il expliqué ce vendredi devant la commission d’enquête du parlement de Wallonie.

Les chiffres sont terrifiants dans cette commune proche de Liège : quatre personnes décédées pour commencer, 1.871 habitations et 3.794 personnes (sur 21.000 habitants) sinistrées, 37 bâtiments communaux touchés, 1.159 personnes évacuées mais aussi, depuis ces funestes événements, 30 agents communaux engagés pour faire face aux conséquences des inondations et déjà 79 marchés publics lancés pour assurer la reconstruction.

On sent que cette crise majeure a été gérée de manière rationnelle par l’autorité communale : « Dans ce genre de situation, une commune ne doit pas attendre qu’on lui dise ce qu’elle doit faire. Le bourgmestre et les élus locaux doivent prendre les décisions même sans des ordres venus d’ailleurs qui ne peuvent pas être un refuge pour eux. Il y a une part d’intuitif dans la gestion d’une crise comme celle-là », explique Daniel Bacquelaine.

Sang-froid

Le mot « sang-froid » qualifie parfaitement la gestion des inondations à Chaudfontaine. Mais le bourgmestre regrette toutefois le manque d’aides venues de l’extérieur : si l’armée ou la protection civile ont été présentes au lendemain du drame, notamment pour cette dernière pour lutter contre les pollutions aux hydrocarbures, elles n’ont pas été d’une grande aide les 14 et 15 juillet, en raison d’un matériel insuffisant et aux conditions climatiques et hydrologiques exceptionnelles.

« Il manque en Belgique une véritable culture du sauvetage », déplore Daniel Bacquelaine. « Nous devons envisager la mise en place d’une véritable sécurité civile à la manière de ce qui se fait en France. Chez nos voisins, la sécurité civile intègre les sapeurs pompiers, la protection civile et même l’armée à travers un état-major et 1.500 sauveteurs. En France, il existe un seul commandement pour 250.000 pompiers. Plutôt qu’à un refinancement ou un renforcement de tel ou tel service, dont la protection civile, il faut penser à ce schéma intégré au sein duquel des services pourraient conserver certaines spécialités. »

L’armée ? « Nous l’avons vue à Chaudfontaine, tous les militaires ont été remarquables pour le déblaiement et les repas. Ils ont travaillé avec beaucoup d’empathie. C’est important, mais ce n’est pas la seule mission que l’on attend d’eux : il n’y a pas eu d’engagement massif au moment de la crue. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Goussaert Filip, vendredi 29 octobre 2021, 15:55

    Avec des crues pareilles, aucun matériel ne pouvait être utile. A moins que l'on veuille que des sauveteurs risquent de perdre la vie....

  • Posté par Goussaert Filip, vendredi 29 octobre 2021, 15:54

    Avec des crues pareilles, aucun matériel ne pouvait être utile. A moins que l'on veuille que des sauveteurs risquent de perdre la vie....

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 29 octobre 2021, 13:26

    C'est surtout d'une culture de prudence préventive que nous avons besoin. D'une culture qui ne fait pas systématiquement de la sourde oreille la seule réponse à ceux qui avertissent des dangers potentiels. Que ce soit à propos des évènements ou des moyens de réaction nécessaires.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 29 octobre 2021, 13:18

    Avec tes compère de la NVA, tu as explosé la protection civile dont c'était la fonction. Et tu viens pleurnicher maintenant. Honte à toi!

  • Posté par Henoumont Francois, vendredi 29 octobre 2021, 12:53

    https://www.linkedin.com/pulse/gouverner-cest-prévoir-bertrand-chandouineau?articleId=6663732619768930304

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo