Accueil Société Régions Bruxelles

Covid Safe Ticket à Bruxelles: fin de la tolérance, tout ce qu’il faut savoir

Entré en application il y a deux semaines à Bruxelles, les contrôles vont s’intensifier pour vérifier le bon usage du Covid Safe Ticket dans la capitale.

Temps de lecture: 2 min

Après la tolérance, la répression. Jeudi, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, les bourgmestres et les chefs de corps des zones de police de la capitale ont décidé de passer de la phase d’avertissement à celle des sanctions en cas de non-respect des règles en vigueur en matière d’usage élargi du Covid Safe Ticket dans la capitale.

Il a été décidé que «les contrôles aléatoires avec amendes à la clé» commenceront «au cours du week-end et au plus tard le 1er novembre, sur l’ensemble du territoire régional.

Où est-il demandé ? Quels risques ?

A partir de 16 ans, pour entrer dans les restaurants, lieux culturels, centres sportifs et salles de fitness, il faut montrer un QR code (sur son téléphone dans l’appli CovidSafe ou imprimé depuis le site MaSanté.be) qui prouve que l’on est vacciné entièrement (deux semaines après sa deuxième dose, ou son unique de Johnson & Johnson) ou que l’on a réalisé un test PCR négatif (valable 72 heures) ou antigénique rapide en pharmacie (48 heures).

Pour entrer dans un hôpital, une maison de repos ou un événement réunissant plus de 200 personnes à l’intérieur et 400 en extérieur, il faudra aussi détenir le pass sanitaire dès 12 ans. Les transports en commun, les commerces et le travail sont pour l’instant épargnés pour tout le monde.

Vous risquez 500 euros d’amende si vous êtes contrôlé sans pass dans un lieu où il était obligatoire. Le responsable, qui aurait dû vous contrôler ou vous refuser l’entrée, risque, lui, jusqu’à 2.500 euros d’amende.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lopes Helena, samedi 30 octobre 2021, 12:46

    Ce serait bien qu'on commence vraiment à contrôler l'application du covid safe ticket. Pour le moment, dans l'Horeca, c'est du grand n'importe quoi. Sur six établissements que j'ai fréquentés, il n'y en avait que deux qui contrôlaient sérieusement le pass. Dans les autres, soit il n'y a absolument aucun contrôle, soit on vous laisse vous installer et après on vous demande: "vous avez déjà été contrôlé"? Si vous dîtes "oui", c'est bon, on ne vous demande plus rien. Pour ma part si je vois qu'il n'y a pas de contrôle je change d'établissement. Et je connais beaucoup de gens qui font la même chose... On a le droit de préférer se sentir en sécurité.

Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo