Accueil Médias

Vie privée: pour Mathieu Michel, «la Belgique n’est pas le Far West des données mais…»

« … mais parfois, on y croise quelques cow-boys ». Le secrétaire d’Etat à la Vie privée a réagi à la faille de sécurité Helena.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Le dossier Helena s’est invité, hier jeudi, au Parlement. Dans le cadre des questions d’actualité, le secrétaire d’Etat à la Protection de la vie privée, Mathieu Michel (MR) a dû répondre à une interpellation de Catherine Fonck (CDH). Pour rappel, Le Soir de ce mercredi dévoilait le contenu d’une plainte, déposée à l’Autorité de protection des données (APD) par la coopérative de médecins Medispring. Elle y dénonce les failles de sécurité liées à la plateforme Helena (développée par HealthConnect), utilisée par les médecins et les patients. En résumé : Helena permet d’accéder à des données de santé et de pension sans qu’à aucun moment dans la procédure le patient ne doive formellement certifier son identité ni son lien thérapeutique avec le médecin. Ce qui peut amener des personnes non autorisées à avoir accès à ces données sensibles. En dépit de ce niveau de sécurité inférieur à itsme ou l’eID, Helena avait été intégré par le SPF Bosa dans les outils d’authentification reconnus par l’Etat (le FAS).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, lundi 1 novembre 2021, 18:09

    Le shérif Michel va flinguer le cow-boy Robben des datas. Cela va saigner ! ... ou se terminer en western spaghetti. On trouvera facilement 5 autres comparses pour rejouer les 7 salopards.

  • Posté par Dubuisson Jean-luc, vendredi 29 octobre 2021, 17:41

    En tant que citoyen mais aussi en tant que médecin, je suis scandalisé par ce Mr Robben qui s'érige en gourou de la gestion de nos données privées. Ce Monsieur s'est placé à tous les niveaux de contrôle, de telle sorte qu'il est juge et partie. Facile, ben tiens ! On mène son petit bateau sans contrôle du parlement. Et quand on est copain-compagnon avec pas mal de politiques, du pain béni : on peut brader la sécurité des données privées. Qui s'en soucie ? Je ne peux m'empêcher de penser au combat que des médecins ont dû mener il y a plus de 10 ans pour hypersécuriser le Réseau de Santé Wallon, ce que Mr Robben trouvait inutile: "il y a toujours des problèmes avec les francophones !" Notre démocratie est vraiment mal en point.

  • Posté par Hupez L., samedi 30 octobre 2021, 19:58

    Ce monsieur a reçu les pleins-pouvoirs des politiciens et ceux-ci doivent certainement en tirer certains bénéfices autres que pécuniaires.

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs